jeudi 27 décembre 2012

Pensées de Noël - Être unique et exceptionnel

Noël 2012 (J'OSE la vie !)
Je traduis cette page que je viens de trouver ce soir car je suis touchée par les mots de Sandra et de Ren, deux femmes que j'aime beaucoup et qui m'inspirent.  Et parce que leurs pensées rejoignent exactement celles que j'ai depuis que je suis maman. 

Lorsque j'étais enceinte de notre premier enfant, puis de son petit frère presque 6 ans plus tard, j'ai vécu cet aspect de renouveau de la vie. À Noël '91, enceinte, je ressentais cette puissance d'un nouvel être humain qui allait naître dans ce monde. Et dans nos vies. Je me voyais comme Marie peut-être, qui allait enfanter un être tout nouveau. 
 
Au fil des années, plusieurs parents nous ont dit que notre fils - et plus tard son frère - était exceptionnel. Certains le disent sans voir le fardeau qu'ils leur font porter, et le jugement qu'ils portent sur leurs propres enfants du coup,... et sur eux-mêmes. 
J'ai bien souvent essayé de leur dire que chaque être humain est exceptionnel. Qu'il n'y a qu'à regarder chaque enfant pour voir. Oli aussi l'a dit, et redit, il l'a même écrit un jour.  
Quand on choisit de mettre un enfant sur un piédestal, on dévalue les autres. Et vice versa. Nos enfants ont aussi vécu l'opposé parfois.
À des parents qui disaient que leurs enfants n'apprenaient pas sans qu'on les force (!), ou ne savaient pas ceci ou cela, ou faisaient ceci, mais pas cela, j'ai souvent dit que si Mozart, par exemple, avait été forcé d'apprendre 10 matières différentes, il ne serait pas devenu le musicien qu'il était. Respecter chacun de nos enfants pour qui il est, c'est respecter l'être exceptionnel, unique, qu'il est. 

S'il-vous-plaît, en ce lendemain de Noël, prêtez attention à ces mots, soyez tendres avec vos enfants. Ils sont la vie ! ~ Edith ♥
***

Christmas Thoughts, par Sandra Dodd
Traduction: JOSE la vie !
Sandra Dodd et sa fille Holly
« J'aime Noël. Noël a inspiré certaines des plus grandes merveilles de la musique et de l'art au cours des mille dernières années. En voici un bon exemple :

Ce n'est pas le sens littéral des mots de "Mary Did You Know" (ndlr: chanson dont les paroles peuvent être lues ici) qui m'inspire, c'est le concept spirituel / émotionnel de Dieu né de nouveau parfaitement neuf chaque année. (Les autres religions ont aussi des moments de renouvellement annuels.) Et je suis touchée par de telles idées autour de la relation entre une mère et son enfant dans n'importe quel contexte.

Comment une mère devrait-elle traiter un enfant? Comment devrait être un père? Les chrétiens doivent traiter les autres comme ils traiteraient Jésus. C'est très clair dans la Bible. Donc, chaque enfant ne devrait-il pas être traité comme s'il était l'enfant Jésus?

Et pour ceux qui ne sont pas chrétiens? Chaque enfant n'est-il pas un nouveau potentiel? Une aube? Le début d'une aventure imprévue dans laquelle la mère est un personnage de soutien et non le héros?
Même les athées voient un moment de brillante perfection dans une naissance.
Le mieux nous traitons la confiance qui nous est offerte par un enfant, le mieux nous sommes comme personne. Meilleure est la jeune vie de l'enfant, l'âge adulte et la vieillesse seront de même. Nous ne faisons pas affaire qu'à de petits enfants. Nous avons affaire à l'ensemble de la vie elle-même, qui durera plus longtemps que nous tous. Nous sommes confrontés à la joie et à l'éternité. Joyeux Noël ! » ~Sandra (Dodd) - 2004
Désistement: j'ai été élevée Baptiste et ne suis d'aucune religion en tant qu'adulte. Rien de moi ou de mes croyances ne me garde de voir cette chanson qui est vraiment très bien. Soyez tendre avec vos enfants.

---
 
Sur la même page (sur le site sandradodd.com), voici le commentaire de Ren Allen: 
« ''Le mieux nous traitons la confiance qui nous est offerte par un enfant, le mieux nous sommes comme personne, et meilleure est la jeune vie de l'enfant, l'âge adulte et la vieillesse seront de même. Nous ne faisons pas affaire qu'à de petits enfants. Nous avons affaire à l'ensemble de la vie elle-même, qui durera plus longtemps que nous tous. Nous sommes confrontés à la joie et à l'éternité. ''

C'est l'une des choses les plus profondes que j'aie lues. J'aime la pensée de tous les parents regardant leur enfant dans cette optique:
'' Saviez-vous
Que votre bébé garçon
A marché sur le sol qu'on foulé les anges
Quand vous embrassez votre petit bébé,
Vous embrassez le visage de Dieu ''
Ren Allen - photo : Keith Dixon Studios 2012
Quelle perfection. Si les parents s'arrêtaient tout simplement à voir les potentiels Einstein, Mozart et Picasso dans leur petit enfant, combien mieux serait le monde? Et un pas de plus, de voir ce potentiel et de les traiter avec le respect et l'adoration, en étant déjà parfaitement heureux avec les choix de vie uniques de l'enfant, qu'ils conduisent à la grandeur ou pas. » ~ Ren Allen

 ***

Je viens aussi de me rappeler que lorsque mon bébé-frère est né, en novembre 1972, mon frère, ma sœur et moi l'amenions dans notre chambre pour jouer. Emmailloté, couché sur le lit, il était pour nous 'le petit Jésus'. Quel doux souvenir !
À chaque enfant, on refait le monde. Et oui ! 
Aussi bien le refaire bien, n'est-ce pas ? :-) 

Edith

P.S. Je me suis parfois demandée si on n'avait pas dit la même chose à la mère de Jésus...? Que son enfant était exceptionnel ? Et si ce ne sont pas les gens autour d'eux qui lui ont fait porter un fardeau qui n'était pas le sien ?  
Je pense que c'est arrivé souvent ce genre de choses. Des gens s'attachent à des croyances, et se mettent à faire porter le poids à certains enfants de les sauver, de sauver le monde... 
Prenons plutôt chacun nos responsabilités, et permettons à chaque enfant d'être lui-même.

1 commentaire:

Catherine a dit…

C'est si vrai que chaque être humain est exceptionnel... Je crois que c'est ce que je vais dire à la prochaine personne qui me dit ça de mes filles... je me sens toujours mal.

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)