jeudi 29 juillet 2010

Les bébés les plus dorlotés en retirent des bénéfices une fois adultes

Lisons cet article et imaginons ce qu'il advient lorsque les pères ET les mères procurent ÉNORMÉMENT d'affection à leurs enfants AVANT et APRÈS l'âge de 8 mois mentionné dans l'étude.

Les bébés les plus dorlotés en retirent des bénéfices une fois adultes


mardi 27 juin, 15 h 04
« Il serait faux de croire qu’une mère est trop « mère poule » avec son bébé. Une étude américaine dévoile que les mamans qui procurent beaucoup d’affection à leur enfant, alors qu’ils n’ont que huit mois, en feront des adultes beaucoup plus posés et moins stressés, rapporte le Journal d'épidémiologie et de santé communautaire.

482 personnes du Rhode Island ont participé à cette étude qui s’est échelonnée sur plusieurs années. Les chercheurs ont d’abord évalué le lien entre la mère et leur bébé, alors âgé de huit mois. Lorsque ces enfants ont eu 34 ans, on leur a fait passer un test pour connaître leur niveau d’anxiété, d’hostilité et de mal-être en général.

Au départ, les mères avaient été catégorisées en trois groupes, soit celles qui donnaient peu d’affection, celles qui démontraient de l’affection normalement et celles qui étaient plus excessives.

Alors que les chercheurs se surprennent de constater qu’il n’y a pas de différence chez les deux premiers groupes, les enfants ayant reçu énormément d’affection étaient devenus des adultes moins anxieux, hostiles et se sentaient beaucoup mieux en général que les autres.

Cela démontre clairement que les expériences, même celles vécues à un très jeune âge, influencent la vie d’adulte. Plus on est dorloté lorsqu'on est bébé, mieux on sera préparé pour affronter les problèmes de la vie à l'âge adulte. »
___

Date: July 27, 2010
Source: BMJ-British Medical Journal
Title : Plentiful maternal affection in early infancy boosts adult coping skills, study finds
Summary: Moms who shower their infants with affection equip them to cope well with life stressors as adults, new research finds. 
Lien: https://www.sciencedaily.com/releases/2010/07/100726201000.htm

mercredi 14 juillet 2010

Et l'arc-en-ciel est arrivé

Et l'arc-en-ciel est arrivé
comme un pont entre les deux mondes,
et notre Chouchoune bien-aimée
nous a laissé pour en suivre l'onde.

Chouchoune, notre petite sœur,
tu nous as si bien accompagnés,
tu as harmonisé nos cœurs
tout au long de ces quinze années.


Chouchoune, à tes côtés
on a beaucoup appris;
liberté, égalité, fraternité,
respect pour toute vie.

Chouchoune, nous t'avons tant aimée,
aujourd'hui, nous nous excusons
d'avoir tant voulu te garder.
Maintenant, nous acceptons
Que tu nous quittes, en apparence.
À présent, nous réussissons
à ressentir ta présence.

Chouchoune, notre sœur bien-aimée,
Que la Lumière soit sur ton chemin.
Va, continue de folâtrer,
suis ta voie, suis ton destin!

Avec tout notre amour,
J'OSE... la vie !
xoxoxoxo