dimanche 16 décembre 2012

Les unschoolers devenus adultes ont besoin d'une communauté, eux aussi - Blake Boles

English version follows.

Les unschoolers, une fois adultes, ont besoin d'une communauté, eux aussi

Texte original : Grown Unschoolers Need Community, Too (Blake Boles 14 déc.2012.)

Traduction : Les Éditions J'OSE la vie !

(Note : Cet article est traduit, publié en français et reproduit intégralement ci-dessous avec l'autorisation de l'auteur. Bien que les liens et certaines informations reflètent la réalité américaine, le sujet, lui, est international et bien d'actualité. )
---
« Je suis constamment étonné par la communauté et les réseaux de soutien disponibles pour les adolescents unschoolers. Pour les unschoolers devenus adultes, c'est une autre histoire.

À l'adolescence, on trouve des camps d'été (NBTSC, ETUSC), des congrès (LIG, NEUC, HSC et plus), les centres de ressources régionaux et les écoles libres (comme North Star au MA, Tall Grass en IL ou Open Connexions en PA ), et des tonnes de groupes de soutien locaux. J'ai également ajouté à cet ensemble avec Unschool Adventures.

Ces options rendent plus facile de bâtir une communauté en tant qu'adolescent qui apprend de façon autonome. Oui, c'est encore difficile si vous vivez en milieu rural, si vous êtes timide, ou si vous n'avez pas les ressources pour rebondir entre les camps et les congrès. Mais les options sont là.

Passé 19 ou 20 ans, la donne change. On tombe d'une falaise, côté communauté et soutien judicieux.

Vous pouvez toujours assister à des congrès - certains peuvent même nous courtiser - mais vous serez à peu près la seule personne âgée entre 20 et 30 ans. Vous devenez trop âgé pour les camps et les écoles alternatives, sauf si vous devenez un membre du personnel. Les groupes de soutien commencent à ressembler à des collectivités de petits enfants et de parents.

Le collège devient votre meilleure option; plusieurs unschoolers fréquentent le collège et y trouvent une large communauté et du soutien. Mais l'étiquette du prix de quatre ans dans un collège s'écarte
rapidement de la valeur qu'elle apporte. Si vos intérêts ne sont pas académiques, allez-vous payer de 5000$ à 30000$ par an pour avoir le privilège de fréquenter des gens de votre âge?

Ce n'est pas un problème qui concerne uniquement les unschoolers devenus adultes. Certains jeunes gens âgés de 18 à 22 ans issus de milieux traditionnels découvrent leur nature autodidacte au collège ou à l'université. Ça a été mon cas. Comme celui de plusieurs autres. Ils désirent ardemment une communauté de compagnons autodidactes mais n'ont aucune idée où la trouver.

Je pense que nous avons besoin de plus d'autodidactes dans le monde. Nous faisons un bon travail de soutien à ce genre d'apprenants au niveau des adolescents. Nous pourrions faire mieux au niveau des jeunes adultes. 

---

À cette fin, je suis à concevoir un grand événement annuel pour les 18-22 ans. Sa mission explicite: offrir communauté, direction et inspiration à la communauté nord-américaine de jeunes adultes autodidactes.

Les unschoolers et les jeunes gens ouvertement non-étiquetés ... les étudiants des collèges, ceux qui ont abandonné le collège, ceux qui n'y seraient jamais allés ... les entrepreneurs, les artistes, les décideurs, les voyageurs, et ceux qui n'ont pas une direction claire: tous seront les bienvenus.

Je publierai plus de détail sur cet événement très bientôt. (Vous pouvez aussi rejoindre la liste de notification
Unschool Adventures pour obtenir un courriel lors du lancement.)
---


Afin de promouvoir l'apprentissage autonome comme une approche viable pour les jeunes adultes, nous aurons besoin de plus qu'un rassemblement annuel. Mais ce sera un pas dans la bonne direction.

Quelles autres mesures pouvons-nous prendre ? »
~Blake Boles
---

Grown Unschoolers Need Community, Too

I'm constantly amazed by the community and support networks available to teenage unschoolers. For grown unschoolers, it's a different story.

ZTC Camp 2011 
I’m constantly amazed by the community and support networks available to teenage unschoolers. For grown unschoolers, it’s a different story.


As a teen, you’ve got summer camps (NBTSC, ETUSC), conferences (LIG, NEUC, HSC + more), regional resource centers and free schools (like North Star in MA, Tall Grass in IL, or Open Connections in PA), and tons of local support groups. I’ve added to this mix, too, with Unschool Adventures.
Such options make it easy to build community as a self-directed teen. Yes—it’s still difficult if you’re rural, shy, or don’t have the resources to bounce between camps and conferences. But the options are there.
Turn 19 or 20, and the game changes. You drop off a cliff, community- and support-wise.
You can still attend conferences—some may even court you—but you’ll pretty much be the only person between age 20 & 30. You’ve aged out of the camps and alternative schools, unless you become a staff member. Support groups start looking like collections of little kids and parents.
College becomes your best option, and many unschoolers do go to college and find great community and support there. But the four-year college price tag is quickly departing from the value it provides. If your interests aren’t academic, will you pay $5,000 – $30,000 per year for the privilege of hanging around other people your age?
This isn’t just an issue for grown unschoolers. Some 18-22 year-olds from traditional backgrounds discover their autodidactic natures in college. I did. Lots of others do too. They crave a community of fellow self-directed learners but have no idea where to find it.
I think we need more self-directed learners in the world. We’re doing a good job of supporting such learners at the teenage level. We could be doing better at the young adult level.
- – -
To this end, I’m designing a big new annual event for 18-22 year-olds. Its explicit mission: to offer community, direction, and inspiration to the North America-wide community of young adult self-directed learners.
Unschoolers and the avowedly unlabeled… college students, college drop-outs, and college never-beens… entrepreneurs, artists, makers, travelers, and those without a clear direction: all will be welcome.
I’ll post more about this event very soon. (You may also join the Unschool Adventures notification list to get an e-mail when it launches.)
- – -
To promote self-directed learning as a viable approach for young adults, we will need more than an annual gathering. But it will be a step in the right direction.
What other steps can we take?
~Blake Boles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)