vendredi 14 octobre 2011

Impuissant devant l'injustice ? Envie que ça change ? Occupons Québec demain


Ce midi, nous ouvrons courriels, blogs, facebook: tout est relié, comme presque chaque jour de notre vie. Aujourd'hui, il s'agit de la colère. De la colère que chacun de nous vit, qui naît de l'injustice comme le dit Wendy Priestnitz ici.

Naomi Klein en parle ici, voici un extrait:


Je vous aime.
Et je ne dis pas cela pour que des centaines d’entre vous me répondent en criant « je vous aime ». Même si c’est évidemment un des avantages de ce système de « microphone humain ». Dites aux autres ce que vous voudriez qu’ils vous redisent, encore plus fort.
Hier, un des orateurs du rassemblement syndical a déclaré : « Nous nous sommes trouvés. » Ce sentiment saisit bien la beauté de ce qui se crée ici. Un espace largement ouvert – et une idée si grande qu’elle ne peut être contenue dans aucun endroit – pour tous ceux qui veulent un monde meilleur. Nous en sommes tellement reconnaissants.
S’il y a une chose que je sais, c’est que les 1 % [les plus riches] aiment les crises. Quand les gens sont paniqués et désespérés, que personne ne semble savoir ce qu’il faut faire, c’est le moment idéal pour eux pour faire passer leur liste de vœux, avec leurs politiques pro-entreprises : privatiser l’éducation et la Sécurité sociale, mettre en pièces les services publics, se débarrasser des dernières mesures contraignantes pour les entreprises. Au cœur de la crise, c’est ce qui se passe partout dans le monde.
Et une seule chose peut bloquer cette stratégie. Une grande chose heureusement : les 99 %. Ces 99 % qui descendent dans les rues, de Madison à Madrid, en disant : « Non, nous ne paierons pas pour votre crise. »


et Michael Moore, après son très juste documentaire "Le capitalisme, une histoire d'amour", supporte lui aussi ce mouvement.



Demain, samedi le 15 octobre, se veut jour historique. Un site web recense les villes et pays où les humains se rassembleront pour faire changer les choses.

Pour ceux et celles qui veulent faire quelque chose, qui veulent au moins essayer, se joindre à un mouvement plus grand, international, lisez ci-dessous, l'invitation qui est faite sur http://occuponsmontreal.org/.




Une manifestation s'organise aussi à Québec: on peut en prendre connaissance sur la page facebook de Occupons Québec. Dès demain, et chaque samedi par la suite, il y aura une occupation de la Place d'Youville.



Vous pouvez lire ici la traduction française de la Déclaration de l'occupation de Wall Street, dont voici un extrait:
Exercez votre droit de s’assembler paisiblement, d’occuper l’espace public, de créer un processus pour résoudre les problèmes auxquels nous faisons face, et de générer des solutions accessibles à tous.


Ça nous semble particulièrement à propos et intelligent comme idée. Se rassembler pour émettre des pistes de solutions, oui, pourquoi pas ?

Ici, un extrait audio d'une entrevue à la radio de Radio-Canada, à propos du mouvement Occupons Québec.

Nous ne savons pas du tout ce que nous pouvons espérer de ce mouvement, de cette journée que l'on veut historique, de la suite aussi car l'occupation commence le 15 octobre mais dans le but de se poursuivre car, pour travailler ensemble, il faut être ensemble, ou comme le dit Naomi Klein: "pour que des racines poussent, il faut rester longtemps". Évident. Nous ne savons pas si nous y serons chaque samedi mais nous allons commencer par faire un pas. Nous sommes parfois en colère, et il est vrai que cette colère est générée par l'injustice.... non, pas tout à fait... en réalité, cette colère est générée par ce sentiment d'impuissance que nous vivons presqu'en permanence face à l'injustice dans notre monde. Allons donc essayer quelque chose de nouveau en utilisant cette énergie puissante qu'est l'indignation lorsqu'on la garde vivante afin d'agir, comme le disait Pierre Rabhi lors de son passage à Québec.
Tous ensemble pour la vie !
Essayons au moins : y'a rien à perdre et tout à gagner ! Vous viendrez aussi ?

JOSE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)