jeudi 22 novembre 2012

Radical Unschooling au Symposium AQED 2012

Comme j'en avais parlé ici, nous avons été invités à offrir une présentation sur notre vécu lors du Symposium AQED 2012. 


Notre vécu, c'est pourquoi nous sommes passés de l'école au radical unschooling, et comment, et les défis relevés. (On l'a raconté un peu ici en mars dernier. Plus à venir, ici et ailleurs.)



Bien des gens s'y intéressent, nous demandent, se questionnent. 
Nous écrivons sur le sujet depuis quelques années déjà, Oli, Jé et moi. Nous partageons ce que nous découvrons, enthousiasme, témoignage, lors de rencontres en personne ou en ligne (facebook, blogs, listes de discussion (dont la nôtre, en français) après des années à le faire dans notre cuisine et ailleurs. Partout où nous allons, des gens veulent savoir. Après 10 ans de ce journal familial dont 3 sur le web, le titre est venu tout de suite: 
J'OSE la vie ! le radical unschooling
J'étais ravie quand Olivier m'a annoncé qu'il venait animer la rencontre avec moi ! Nous allions partir pour quelques jours, en famille, avec un programme plutôt chargé:
  • 31 mai: concert à Place des Arts, Symphony of the Goddesses
  • 1er juin: visite de la librairie Biosfaire qui est à vendre. Rencontre avec Renée Demers et intéressante discussion dans un petit parc des environs. On y a pris tous les exemplaires restants au Canada du livre d'André Stern, qu'on avait commandé spécialement.
  • 2 juin: Symposium AQED.
  • 3 juin: Occupy Education au Centre Communidée
Nous avons pu réaliser ce séjour dans la région montréalaise grâce à la famille de Kathy et Donald qui nous ont gentiment accueillis pour quatre nuits. Ce qui nous a offert de bons moments de repas partage, de causeries et de Smallville avec leurs filles. ;-)

2 juin 2012, Symposium AQED
Une petite heure, insuffisante pour se présenter, témoigner, répondre aux questions. Nous avons conclu les 2 premiers en moins de 10 minutes, nous consacrant surtout à répondre aux questions des gens qui s'étaient déplacés pour trouver info et encouragement. 

De belles causeries avec Marilyn (Education Evolution)
photo: Melissa Bellemare
Je m'attendais à ce qu'il y ait 6 ou 7 parents. Je répondais à une maman inquiète quand Oli est venu me dire que c'était l'heure. J'ai couru dans les corridors pour ne pas être en retard. Nous avons trouvé, surprise ! une salle  comble. Une trentaine de parents, deux enfants. 

J'ai annoncé que nous ne donnerions pas de cours, suggéré qu'on pousse un peu les tables pour s'asseoir en cercle, ensemble, AVEC tout le monde. Aussitôt dit, aussitôt fait !

Jean-Pierre était avec nous... en tout cas, 
son nom était au tableau. Belle coïncidence.
Les questions ont fusé, les discussions ont surgi, le temps a filé.

Je ne donne pas de cours, mais j'écris parfois au tableau, pour celles et ceux qui aiment voir et prendre des notes pour mieux se rappeler. Des citations, des mots clés, des suggestions de titres de livres et de sites internets, le nom de notre liste de discussion, celle de Sandra Dodd, en anglais,  fréquentée par des parents d'expérience. 

Olivier continue de répondre aux questions.


Trop vite, oui. Le temps file toujours trop vite quand on s'amuse, quand on se dit les vraies choses, quand la connexion se fait.




Depuis, des parents nous ont rejoint de différentes façons. On sent que le sujet commence à être un petit peu mieux connu, mieux compris, mieux senti. Du coup, le respect de l'enfant et le bien-être de chacun est au rendez-vous.

Depuis notre rencontre, ce 2 juin, des mamans en parlent sur leurs blogs, ici, ici, et ici (entre autres). Depuis qu'on a pris le temps de répondre à leurs questions et questionnements, de leur offrir soutien et témoignage. Comme d'autres parents l'ont fait pour nous. Avec la différence que nous avons dû chercher beaucoup plus longtemps pour trouver. Et apprendre une nouvelle langue, aussi.


Je pensais pouvoir raconter ici tout ce qu'on a partagé lors de cette rencontre, mais ce n'est pas possible. D'abord, je ne peux me rappeler de tout, ça fait déjà presque 6 mois. J'ai eu beaucoup moins de temps pour écrire ici depuis car mes moments d'écriture, je les souvent ai passés sur la liste.

Avec Léandre, après sa conférence avec sa fille, Déirdre.
Il se rappelle de vous, Kathy, Donald. :-)
photo: Melissa Bellemare
Vous pouvez quand même trouver la plupart des suggestions que j'ai faites ce jour-là, ici, sur ce blog, dans la colonne de droite.


Sinon, j'avais moi aussi pris quelques notes avant la rencontre. Voici ce que j'y retrouve et que nous avons partagé, entre autres choses :                                           
  • « Primum, non nocere » - D'abord, ne pas nuire~Hippocrate
  • Être utile, ou à tout le moins ne pas nuire, à nos enfants, dans leurs apprentissages. 
  • « Vivre, c'est apprendre, et c'est impossible à éviter. » ~ Édith Chabot-L.
  • Dans radical unschooling, 'radical' est pour racine : la racine même de l'apprentissage et de ce choix de ne pas scolariser. Plus au sujet de la terminologie ici.
  • Le radical unschooling, c'est choisir de mettre la relation avec l'enfant AVANT toute autre chose. 
  • C'est accompagner l'enfant dans ce qu'il aime, lui, dans ce qu'il veut apprendre, lui, sans tenter, même subtilement, d'imposer quelque chose qu'on veut, nous.
  • Concernant l'apprentissage de la lecture, ou autre: on ne peut pas construire quelque chose à l'intérieur de quelqu'un d'autre. C'est l'apprenant qui apprend.
  • Jamais un parent ne regrette d'avoir commencé le unschooling, les regrets sont toujours de ne l'avoir pas su, saisi, vécu avant. Quelques témoignages, ici.
  • On a invités nos enfants dans notre vie, parce qu'on avait un trop plein d'amour à partager, parce qu'on trouve la vie si belle qu'on désirait la faire découvrir à d'autres, et la redécouvrir AVEC eux. 
  • On n'a pas invité des enfants dans notre vie pour payer nos dettes ou éponger les déficits des générations précédentes (dettes sociales, écologiques, émotionnelles, de santé, financières, politiques ou autres).
  • Les enfants n'ont pas de date de péremption.
  • Quand on a invité des enfants dans notre vie, Stéphane et moi, on a choisi de VIVRE AVEC eux. 
  • On n'a pas choisi de déléguer leur éducation ou leur instruction à d'autres ;
  • On n'a pas choisi de vivre SANS nos enfants; 
  • On n'a pas choisi de vivre CONTRE nos enfants;
  • On n'a pas choisi de les envoyer vivre ailleurs les jours de semaine;
  • On n'a pas choisi de ne plus vivre AVEC eux lorsqu'ils auraient 5 ans, 12 ans, 16 ans ou 18 ans.
  • On les a invités. 
  • Notre foyer est leur foyer. Ils y sont invités, ils le seront toujours. 
  • Nous avons toujours souhaité qu'ils soient bien ici, chez eux, et qu'ils se sentent bien à l'aise d'y être, d'en sortir et d'y revenir, comme bon leur semble. Tout comme nous. 
  • Lorsqu'ils quittent, pour faire des visites, jouer chez des copains, travailler, apprendre, faire un film, du wwoofing, voyager, ou faire un bout de vie ailleurs, ils savent qu'ils sont toujours chez eux ici. De la sorte, nous le souhaitons, ils choisiront, iront, reviendront toujours vers mieux, plutôt que d'accepter quoi que ce soit d'inacceptable ou de moins que ce dans quoi ils sont bien. 
  • Ils sont libres de choisir ce qu'ils veulent apprendre et vivre, où, comment, quand ils veulent le faire. Seuls, avec nous, ou avec d'autres personnes qui leur semblent mieux placés pour ce faire. C'est aussi cela, pour nous, le unschooling.
Edith

3 commentaires:

Stéphanie M a dit…

Ce fut vraiment une rencontre marquante pour Alain et moi, cette conférence à l'AQED! Ce qui m'a le plus fait réfléchir, c'est lorsque tu as fait remarqué que nous étions les seuls mammifères à ne pas avoir accès librement à notre nourriture et à un abri...J'ai fait le lien avec nos enfants qui n'avaient pas beaucoup de libertés, ni de choix, étant des êtres légalement soumis à leurs parents...Dans la nature, les parents n'ont pas besoin d'enfermer leurs petits pour les protéger; ils les suivent partout et les imitent de façon naturelle, par instinct, tant que leurs parents répondent à leurs besoins...Mon oreille était collée à la porte du unschooling depuis quelques mois, à écouter et à essayer de deviner ce qu'il y avait de l'autre côté...Olivier et toi, vous nous avez invités à entrer! Merci beaucoup pour tout ce temps que vous passez à aider les autres à vivre une vie plus vraie!

Catherine a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec Stéphanie. Cet atelier (beaucoup trop court) a été un moment très important pour moi aussi et m'a permis de lâcher mes dernières inquiétudes (la bouffe et les médias) et grâce à de belles discussions sur ta liste aussi. Merci infiniment à toi et à Olivier pour ce partage du cœur, extrêmement inspirant et vrai.

L'équipe du Journal JOSE a dit…

Merci mesdames de prendre le temps de partager, nous apprécions vraiment beaucoup.

C,est une belle image, Stéphanie, les petits humains aussi imitent, apprennent leur environnement, bien entourés de leur groupe, protégés et aimés. Alors, partir de leurs intérêts propres est tout indiqué. ;-)

Oui, Catherine, c'était trop court, pour nous aussi. Heureusement que nous avons pu poursuivre ailleurs. :-)

Je ne peux que remercier, moi aussi, ici, nos fils, d'abord et avant tout!
C'est grâce à leur soif de justice, à leur logique et à leur désir insatiable de toujours plus de vie, qu'ils nous on aidé à reconnecter à notre propre enfance, et donc, à notre nature humaine. Et de là, à les aimer et les respecter dans la leur. Quelle bonheur!

J'ai aussi beaucoup de gratitude envers tous ces parents qui nous ont inspiré sur ce chemin du retour.
Du retour à soi.

Les premiers ont été Léandre Bergeron et Annette (une copine que je ne vois pas assez souvent!), Ivan Illich, puis Sandra Dodd, découverte par Brigitte (une autre amie que je ne vois pas très souvent mais que je garde dans mon coeur) par le biais de Sylvie Martin-Rodriguez et Jeanine sur louves-online. Puis, Sylvie, et d'autres parents sur leur liste française.

Plus tard, d'autres parents, et auteurs m'inspirent encore, au quotidien, leurs partages, et\ou témoignages nous font sentir moins seuls:
Parmi eux-elles:
André Stern, Pam Sorroshian, Joyce Fetteroll, Pam Larrichia, Wendy Priestnitz, Idzie Desmarais, Debbie Smart, Erika Davis-Pitre, Litsong Lu, Jean-Pierre Lepri, Ren Allen, Robyn et James Coburn, Deb Lewis, Peter Gray, et sûrement bien d'autres auxquels-elles je ne pense pas ce midi.

Toute ma reconnaissance va pour toujours à ces enfants, et ces parents, qui osent La Vie!

Je vous remercie aussi, vous, Stéphanie, Catherine, et d'autres familles, un peu partout dans le monde, de continuer d'inspirer autour de vous, par cet amour et ce respect et cette confiance que vous avez pour vos enfants.

Continuons ensemble d'oser La Vie!

Merci!

Édith
pour l'équipe de JOSE La Vie!

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)