jeudi 15 novembre 2012

4 Québécois unschoolers vegans à New York

Je ne sais pas par quel bout commencer... alors, je vais essayer d'y aller en ordre chronologique.

Il s'agit d'un long billet, qui sera notre journal de voyage à NYC. 
Vous pouvez le lire, pour avoir plus d'infos, ou le feuilleter comme un roman-photo, à votre choix.
Enjoy !

2009-2011
Depuis bien longtemps, et plus particulièrement deux ans, nous voulons voir New York. Night at the Museum, le film, y est pour quelque chose, c'est sûr. D'autres films aussi. Quand on aime le cinéma, difficile de ne pas aller à New York au moins une fois dans sa vie. Depuis deux ans, on en parlait. Ce n'était pas possible en 2010. J'étais en béquilles, puis en réapprentissage de la marche... et oui, comme les tout petits. Heureusement, j'ai assez bien réussi, mais en 2011, je ne pouvais pas encore suivre les gars. Un kilomètre et mon pied gauche, fracturé à la fin 2009, n'en pouvait plus, devenait tout rouge, enflait. Encore un peu de repos et de massage allait aider. Au printemps, j'ai fait quelques sessions chez la chiro qui a testé de nouveaux trucs appris pendant ces nouvelles formations auxquelles elle a participé. Et mes nouveaux espadrilles, avec une meilleure arche et un bon soutien, me sont devenus rapidement indispensables. Ça me dérangeait un peu de dépendre de telles chaussures, moi qui aime tellement vivre pieds nus, mais bon, si ça me permet de voyager, et de faire de belles découvertes, de vivre plus de joie avec ceux que j'aime le plus au monde, et bien, le dérangement s'évanouit assez vite.

Avril 2012
Après deux changements de date à la dernière minute:
- le 21 mai, c'était le congé québécois, pas trop envie de passer des heures à attendre à la frontière;
- le 28, le Memorial Day: pour ceux qui ont suivi nos péripéties aux États-Unis en 2009, vous savez que plus jamais nous ne voulons être sur la route ou dans un endroit touristique aux USA ce jour-là!
ET un avis écrit remis au remplaçant du patron de Stef au dernier moment, on a trouvé grâce à l'agence de voyage un hôtel pas cher (moins que les auberges de jeunesse), pas loin de NYC, l'air propre, au bord de l'eau (bon, un canal, mais quand même), assez grand pour 4, avec le wifi (en panne presque tout le séjour !), stationnement gratuit, un balcon pour Oli, alouette !

Pendant ce temps (et bien avant), Jérôme visitait les sites web des endroits qu'il voulait voir. Un avant-midi, on a lu ensemble l'historique de la statue de la  liberté: la construction, le manque d'argent (tiens, tiens!), les citoyens français qui ont souscrit, le visage qui a servi d'inspiration, l'armature, les matériaux, la hauteur, le choix de l'emplacement, bref, on a beaucoup appris, et retenu chacun selon ses intérêts. Ça fait tout drôle d'aller voir en vrai cette statue qui représente la liberté. Être libre est si important, nous sentons comme un appel en cette année 2012.

Plus tard, on a aussi visité les pages web d'autres sites pour connaître les tarifications, prendre note des adresses, etc. Je me suis occupée avec grand enthousiasme de l'hébergement, budget, itinéraires, idées restos végétaliens avec options de repas crus. Pour Olivier, bien sûr, mais aussi pour moi. Et pour tout le monde, pour avoir plus de choix plutôt que moins. Stéphane, lui, a joué l'agent de "changement". ;-)
Il a changé:
-la date des vacances
-l'huile à moteur
-les pneus...
et les devises ($) :-)

Bagages, bouffe pour la route (pas trop de fruits frais car il faut les manger avant la frontière), impression des derniers itinéraires, arrosage des plantes, jasette chez la voisine à qui on remet la clé de la maison, et en route !
Déjà 14h00. Il fait beau. Et chaud.

Google map, yeah !
17h00: on passe les douanes (oui, je sais, Oli, je m'énerve pour rien, ils n'ont pas pris le PC... n'empêche que c'est énervant de savoir qu'un québécois s'est vu confisqué son portable récemment). On répond à l'interrogatoire : le douanier demande à Jérôme de le regarder dans les yeux et vérifie la photo passeport, il demande à nos fils s'ils vont rentrer au pays avec leur père la semaine prochaine (pas le temps de rigoler et de dire que nous allons les semer en chemin...), et hop, ça y est, on peut y aller.

Premier arrêt, parce qu'une amie m'en a parlé pendant la semaine, sans quoi je n'aurais même pas su que ça existait : Plattsburgh Bay. La plage, le sable doux, le Lac Champlain: une belle pause pour ceux qui ont envie de:
dessiner un triforce, tout beau,
se balader les pieds dans l'eau,
courir sur le sable chaud,
faire de la photo
ou grimper aux rideaux  murs ! :-)


Dommage que je n'aie pas eu une caméra vidéo allumée quand Oli a grimpé un mur de plus de 2m 50 de haut en se lançant avec un espace d'au plus un mètre de large au sol, entre deux murs !!! J'étais ébahie !

Première nuit: Lake Georges.
Je descends de voiture, et je pense à ma maman qui est venue ici il y a bien bien longtemps.
Pittoresque village de vacanciers au creux des montagnes. Côté motels, on a l'embarras du choix. Après avoir fait la route principale aller et retour (5 minutes), je préfère le bord de l'eau à l'autre côté de la route. Un écriteau m'appelle, je m'écrie « ici, à droite »... et mon chum tourne à droite (ben, oui, il m'écoute), au Marine Village Resort.

Joli motel au bord du lac. On vient d'y faire le grand ménage, c'est l'ouverture de la saison. On nous alloue une grande chambre, juste avant la plage. Il y a un quai, et les restos et l'épicerie à quelques minutes de marche. Stef va commander une pizza en face; le patron lui fait une pizza végane juste pour lui. Sympa hein ! Oli et moi faisons le plein de fruits et de verdures au petit marché. Jé relaxe au motel, devant la télé. Et comme à notre habitude quand on est en vacances à l'hôtel, on regarde un film avant de dormir. zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Samedi, 12 mai 2012
Au réveil, je décide de sortir sans bruit pour prendre l'air un peu. Stef et Oli sont déjà sortis se balader. 

un rat musqué quitte sa maison, l'arbre vient d'être abattu au bord de la plage. :-(
le quai
la vue
Tiens, voilà Olivier
Inspiration
Balade sur la plage au petit matin
Vue sur le lac de la terrasse-piscine. Plutôt tranquille ce matin.
La saison ne débutera que la semaine prochaine, avec le Memorial Day.

Lève-tôt, ouais..
couchée au sol (moi, pas l'arbre)
10h00 
zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz Je rentre à la chambre et j'entends un zzzzzzzzzzzz, Jérôme a un oreiller sur la tête et essaie de ne pas entendre le réveil, il veut dormir ! Pauvre Jé, je suis désolée. Jamais on ne met le réveil d'habitude mais hier soir, on ne savait pas comment l'empêcher de sonner, alors je l'ai mis à 10h00 en me disant qu'on serait déjà dehors et que la sonnerie ne nous dérangerait pas. Ouille ! La prochaine fois, on le mettra à 10h00... du soir.

11h00
 
On quitte la chambre et on fait un arrêt au Fort William Henry. Un incontournable quand on voyage avec un passionné d'histoire. On visite les environs. Le Fort est juste en face de la pointe sud du lac et de la plage publique. Stéphane aimerait bien visiter. On entre dans le hall, on regarde les photos anciennes, une maquette. Et, pour qu'il accepte de se remettre en route, je lui dis qu'on y reviendra un jour en amoureux. ;-)

Sur le terrain du Fort William Henry
Les arbres sont majestueux ici.

Qui a gardé ses chaussures ?
indice : il a pris cette photo de nous.
Route

P.M. 
On traverse Albany pour trouver ce petit resto végan annoncé sur Happy Cow, le Lil' Buddha Tea, mais les heures passent, les nombreux festivaliers aussi. C'est long. On est tannés. Tant pis, on ne s'y arrêtera pas, faute de pouvoir stationner.

Route

Pause sur l'herbe : on mange nos dernières provisions. On s'étire et on s'étend à l'ombre un moment. Fait chhhhhhhhaud ! 

Route

18h00 :
Red Roof Inn, Secaucus, New Jersey, on y est, grâce à google map!

Chambre 232: Jé et Oli ouvrent; une dame crie de ne pas entrer, qu'elle n'est pas habillée (!), que c'est sa chambre, qu'elle y est encore !

Réception : On nous offre la 100 qq chose... upgradée d'un mini-frigo.

Chambre 100 qq chose : vue sur... le pont et la route. La porte fermée, on entend encore la circulation. On est près de la réception, les gens vont passer devant la fenêtre sans arrêt. Pas de balcon. Je refuse.

Réception : On nous offre la 330, mais alors il n'y aura pas de mini-frigo.

Chambre 330: vue sur le canal, mais surtout sur un magnifique arbre d'où les oiseaux nous réveilleront en gazouillant tous les matins. Voilà qui est mieux que le bruit de la circulation. Et tant pis pour le frigo, on s'arrangera.

On est fatigués. On rentre les bagages.
Jjuste en face, un petit café: le Sinbad. On y offre des jus frais pressés et des smoothies! Et quelques options végétaliennes. Youpi! Seuls clients à cette heure, nous bavardons avec la sympathique serveuse qui remarque le t-shirt de Jérôme. On parle Zelda, et Nintendo, c'est cool ! Délicieux la salade et les spinach pies.

Film de fin de soirée: « Harry Potter et les reliques de la mort, tome 2 » (On n'a vu que le premier jusqu'à maintenant alors on aura qu'à imaginer les six autres, hein ? Ben oui, tellement facile, hein !)

Dodo

Dimanche, 13 mai 2012
On prends ça relaxe aujourd'hui. On traverse chez Sinbad, commander deux jus et un smoothie.
On va aller... on va aller... voir la Statue de la Liberté, déclare Jérôme !
Profitons de cette belle journée ensoleillée pour faire une balade en bateau et visiter les îles. 
On s'arrête prendre des fruits au dépanneur. On suit l'itinéraire Google Maps. On s'égare. On revient sur nos pas. On s'égare encore. Bon, on va demander notre chemin.
Une fois, deux fois, et hop ! on y est.
Première vue sur Manhattan - du quai de Liberty State Park, NJ
Elle est là-bas, au loin, l'icône de NYC.
On attend le ferry sur le quai de cette magnifique ancienne gare, 
qui sert de billetterie maintenant.
On y est presque.
(photo: Jérôme C. Pageau)
Vue du ferry
(photo: Jérôme C. Pageau)
Lady Liberty
(photo: Jérôme C. Pageau)
Dos à dos
(crédit-photo: Jérôme C. Pageau)
Pause père-fils dans la brise bienvenue sur fond de Manhattan
Je lui ai demandé de prendre la pose, il n'avait ni livre ni flambeau.
Peu importe, son regard à la Link a suffit
Jérôme a repris l'appareil-photo et hop, de côté !
(photo : Jérôme C. Pageau)
Les détails de la sculpture sont impressionnants
(photo : Jérôme C. Pageau)
Quel drapé !
(photo: Jérôme C. Pageau)
Jusqu'aux veines sur les bras, je suis béate d'admiration.
(photo: Jérôme C. Pageau)
Dans le parc
SVP ne pas nourrir les oiseaux... sont capables tout seuls !
(photo : Jérôme C. Pageau)
Une des meilleures photos, par Jérôme
qui redécouvre les joies de la photographie.
(photo: Jérôme C. Pageau)
Celle-ci aussi est bien, je trouve. 
(photo: Jérôme C. Pageau)
Édith et Jé... par Édith et Jé :-)
La vieille gare est vraiment belle;
elle nous a rappelé celle dans Harry Potter

Voilà ! Fini la tournée des îles. Stéphane a bien apprécié l'histoire sur Ellis Island. Lady Liberty nous a beaucoup plu. Dommage qu'elle ait été fermée pour rénovation intérieure, chose qu'on a appris quelques semaines avant de venir. Jérôme était tellement déçu, lui qui planifiait cette visite depuis si longtemps... on reviendra alors, qu'on s'est dit !

Route
On s'égare... encore !
Demi-tour... quelle route et quelle sortie on prend donc pour l'hôtel ?
On va sur Manhattan ou pas ?
Oli décide : c'est OUI !
Youpi ! On y va !
Une fois engagé, trop tard pour faire demi-tour. 
Péage pour entrer sur l'île : 12.00$(US)
Embouteillage incroyable pour un dimanche, 18h30. 
Le tunnel Lincoln nous rappelle les MIB.
On finit par arriver sur l'île, il doit bien être 19h30. On suit la google map, on s'égare, travaux, sens unique, on n'en peut plus, et on a tellement faim !!!
Bon, on s'arrête. Je sors la carte de Manhattan, je repère où nous sommes, je m'assure du sens de la circulation, et on repart. Stéphane est crevé, et malgré la nausée qui commence (chaleur, fatigue et faim ne font pas bon ménage), il nous conduit quand même patiemment. Merci mon chéri !
Je ne sais pas à quel rythme vont les horloges ici mais on stationne sur la 12è rue, coin 1è avenue, tout près du resto choisi, et la nuit est déjà tombée. Ouf !
Caravan of Dreams, accueil très sympathique, 
menu très complet, beaucoup de choix, 
bar à jus frais et smoothies, yeah !
Après un jus frais, Oli et moi commandons des Live Nachos en entrée. Jérôme opte pour un smoothie, et un sandwich. Olivier choisit la pizzetta (crue). Bizarrement, je ne me rappelle plus ce que j'ai mangé. Stéphane a encore l'estomac dérangé, il sirote un spritzer, puis un autre. Au dessert: gâteau au chocolat pour Jérôme et « Raw Cacao Fudge » pour Olivier. Ça a l'air délicieux, mais je n'ai plus faim.
Un souper de la fête des mères dans une ambiance musicale jazzy-classique.
Voici Jeremy, le pianiste New-Yorkais qui habite East Village depuis bien longtemps, nous confie-t-il. 
Stéphane sourit encore malgré la chaleur accablante - pas de climatisation ici - et la fatigue... !
















22h00 et de poussières 
On reprend la route, on fait le plein (pas question de manquer d'essence dans le tunnel) et c'est parti !... qu'on pensait... mais 3 minutes plus tard, on fait la file dans un embouteillage New Yorkais digne des meilleurs films (qui eux, sont tournés dans des studios extérieurs, comme celui de Universal, où on a recréé certains coins de NYC). 
Les chauffeurs des voitures jaunes s'impatientent plus que les autres, peut-être parce que leurs occupants aussi, et que leurs salaires s'en ressentent. Ils klaxonnent à tout va malgré les interdictions qu'on peut lire à presque tous les coins de rue. À part ce détail, l'humeur générale est à la fête. On est à NY, quoi ! Il est 23 heures, les gens écoutent de la musique en voiture, souvent à tue-tête, ils sourient, chantent. Je danse sur I got a feeling des Black Eyed Peas. On se parle d'une voiture à l'autre, toutes vitres baissées. Un type du genre que Stef appelle HillBilly, dans une camionnette qui voit les dollars américains sortir par le tuyau d'échappement, nous raconte que c'est toujours comme ça ici, et que c'est pour ça qu'il ne vient pas très souvent. Il a l'air plutôt joyeux et entretient la conversation à chaque fois qu'on se retrouve côte à côte. Il est dans la file de droite, nous à gauche. On fait à peine plus d'un mille et demi (env. 2km) en une heure. On observe, on rigole, on chante, on partage nos impressions, l'atmosphère est vraiment géniale. Vive NYC !
Malgré ces panneaux, ça klaxonne à fond, 
et on n'a vu aucun policier émettre une contravention.
Lundi, 14 mai 2012
Éveil sur un matin humide. Il fera chaud encore aujourd'hui.
Vue de la porte de notre chambre, le canal derrière le stationnement. 
La meilleure pose que j'ai pu faire. 
Stef, qui a l'habitude de se lever très tôt, fera sa lecture 
des matins de vacances sur un banc à l'ombre de ce bel arbre. 
Petit déjeuner ou rédaction d'un journal de vacances ?
Les deux, en même temps.
Bon, alors Jérôme, on va où aujourd'hui ? 
Day at the Museum
Cool ! En voiture !
Non, non, non, pas question de voiture ! 
Une fois suffit, on a compris. On va prendre le bus.
Oui, mais où ? Et bien, on trouvera.
On quitte la chambre. 
Dehors, la gérante discute avec des employés, fait une pause pour nous saluer. Elle nous demande d'où on est, combien de temps on reste, ce qu'on veut visiter, si notre séjour nous est agréable, puis nous indique où prendre le bus. Voilà !

12h00  
Bus 129 : 3,20$/personne. On demande la monnaie juste autant que possible, sinon le chauffeur la remet.

12h23 
Port Authority Bus Terminal, 42è Rue, 8è Avenue. Wow ! 23 minutes incluant le tunnel, et pas d'arrêt au péage avec le bus.

Le terminal est IMMENSE, on dirait un aéroport. On monte, on descend, on regarde partout, on cherche un truc à manger. On commande un jus, des fruits, puis on va prendre le métro. On ne sait pas où acheter les tickets. Un policier nous explique le fonctionnement. - Oui, oui, y'a tout plein de policiers à NYC, au terminus, dans le métro, et partout sur les trottoirs aussi. - Il nous demande où on veut aller, nous indique la ligne à prendre - B ou C, uptown - nous escorte au guichet, et demande à la dame de nous faire une carte pour 4 entrées. On est abasourdis devant tant de service.
Station 42, on attend le métro - 2,25$ / personne
Station 81th Street, on y est ! 
Dommage quand même d'arriver en métro, car on ne verra pas la façade comme dans Night at the Museum. Moi qui en rêvait !
19$ l'entrée adulte, 14.50$ pour les étudiants.
La dame demande si nos fils sont étudiants, je réponds que oui, mais qu'ils n'ont pas de carte étudiante. Même si le site web du Musée précise ''with ID'', elle nous charge le tarif étudiant pour tous les deux. Sympa les gens ici !

On prend un plan, et direction Museum Food Court. On meurt de faim. Grande cafétéria, bar à salade et tout plein de fruits frais. On ajoute des frites et 42$ plus tard, nous voilà assis, au milieu de dizaines d'enfants aux t-shirts bleus tous identiques, en visite pédagogique.

Rassasié, Jérôme opte pour le Hall of the Universe.
où on peut lire son poids sur différents astres : ici, Stéphane sur le Soleil.
Et des tas d'autres choses toutes plus intéressantes les unes que les autres.

Le temps file, il ne veut surtout pas manquer les météorites, les minéraux, les gemmes, les fossiles, les dinosaures, vite !
penché d'admiration au-dessus d'une carotte de glace de l'Antarctique
Je viens d'être nommée ''photographe officielle de la journée-musée''
J'accompagne donc M. Jérôme et je prends 
en photo tout ce qu'il me dit de prendre
Superbe la pierre bleue !
rencontre...
... du... 1er type ?
minéraux, nom, tableau périodique des éléments, tout y est
mais pour nous, aujourd'hui, c'est l'esthétique qui l'emporte, 
dont cette tulipe-gemme.
Jé et moi, au milieu de toute cette vie minérale
L'après-midi file, on croise un couple de Français (fun et facile à reconnaître quand tout le monde parle anglais tout autour). On se dit bonjour, on bavarde un petit moment: ce que le Musée est grand ! 
Je dis que j'accompagne Jérôme, que c'est son voyage, qu'il a planifié cette visite, que je le suis dans ses intérêts et passions. Le monsieur, sensible, répond : « Que vous avez raison ! Que vous avez raison de le suivre dans ce qu'il aime, lui. » La dame ajoute qu'elle aimerait bien faire de même un jour, avec ses petits-enfants. On se quitte en se souhaitant réciproquement un bon séjour à NY.
Jérôme s'oriente aisément dans les dédales des salles, corridors, étages et escaliers. Lorsque c'est moi qui prend le plan en main, je mets beaucoup plus de temps. Il me dit qu'il a appris à s'orienter rapidement sur une carte en jouant à Zelda. Je le sais bien, je l'ai vu. Moi qui n'ai jamais terminé une seule partie encore, j'hésite toujours, et je m'égare si souvent que nos fils n'y croient même pas.
Jérôme m'entraîne à toute vitesse chez les dinosaures. C'est GÉANT ! Allez, fais une photo ici... batterie déchargée... :-( 
« Bon, tant pis, ouvrons grands les yeux », qu'il me dit en souriant ! 
Nous admirons ces géants tout en os, remontés à neuf par des passionnés. Parfois modifiés après des années de recherches et de nouvelles découvertes. Ce que la science prend pour acquis aujourd'hui, est parfois différent demain.

On veut un souvenir, vite à la boutique. On repasse par des salles de mammifères, d'oiseaux, de différents climats, de différentes époques, de différents peuples aussi. On croise Olivier ou Stéphane de temps à autre.

Ce très cher Olivier, que je n'ai pu accompagné aujourd'hui, a passé tout l'après-midi à sa passion première : la vie humaine. Au Hall of human origins, il avait de quoi s'occuper. Il me racontera tout ça au retour, à raison d'une causerie ici et là. Fascinant tout ce qu'il a accumulé d'infos au fil des ans, et toutes ces connexions qu'il a faites entre chacune, et ces hypothèses qu'il pose, et vérifie à chaque fois, et ses observations personnelles qu'il fait depuis l'enfance s'avèrent invariablement exactes. Absolument fascinant toute l'info que peut apprendre, mémoriser, retenir et connecter ensemble le cerveau d'un humain libre d'être enthousiaste !

On s'est donnés rendez-vous à la sortie. Des enfants jouent sous les arbres, leurs mamans bavardent tranquillement. On va traverser Central Park pour souper chez Candle 79. Sur la ... 79th, évidemment. Central Park est magique, tout beau, tout vert. Des amuseurs font des bulles géantes. J'adorerais en faire aussi. On traverse les rues : 5th Avenue. Madison.
Park Avenue, le périmètre est bouclé, on ne peut pas traverser. Il y a des barrières comme celles qu'on installe à Québec lors du défilé du Carnaval. Mais pas de défilé en vue. On questionne à droite, à gauche. Une sympathique paramédic, Lucy, nous explique : Obama va passer, juste là, devant nous, dans un moment. Il vient souvent à New York, et chaque fois, un périmètre de sécurité est installé. Elle et ses collègues sont appelés à s'installer sur un coin de rue au cas. Pendant qu'elle me raconte, je manque le Président. Shit! 
Jérôme, lui, ne l'a pas manqué. Il est super content ! Le premier voyage qu'il organise, la première fois qu'il vient à NYC, et il voit Monsieur le Président Obama ! Trop top cool ! On dit au revoir à Lucy, qui a pris une photo de nous quatre et devait nous l'envoyer par mail... on ne l'a jamais reçue.

Candle 79, 154 East 79th St. (bet. 3rd & Lex.)
On y est. Quartier chic, resto chic, menu chic, nous... pas chics, mais très contents de nous asseoir après cette journée passée debout. 
Pas beaucoup de plats crus ici non plus. De tous les restaurants végétaliens sur Manhattan, j'ai choisi ceux qui en offrent, mais ils ne sont pas légion. Car si les visites touristiques sont plutôt pour plaire à Jérôme, j'ai fouillé les listes et les menus de restos pour suivre l'enthousiasme de Olivier. 

Jérôme et Stéphane commandent une Guacamole Timbale en entrée, et un Spaghetti Wheat Balls. Olivier et moi partageons l'entrée Live Avocado-Coconut Tartare. Que c'est bon ! On en aurait bien pris deux fois. Puis, il choisit la Live Tomato-Zucchini Lasagna. Je penche pour le Tempeh Vegetable Tamale. Que je regrette au final. Trop épicé, trop chaud. Décidément, je préfère manger léger, frais, ou cru. Stef et Jé se font plaisir et commandent des desserts.

Retour à pied jusqu'au Musée, nous retraversons Central Park, et reconnaissons un bout de la 86è rue qu'on a vu dans un film... mais lequel donc ?

Métro. Autobus. La chauffeuse accepte de nous déposer à la porte de l'hôtel. Comme c'est sympathique. On est crevés. Au lit !

Mardi, 15 mai 2012
Sinbad : jus et smoothie. New Jersey Transit, terminus 42è rue. On cherche un truc à manger, on se décide à sortir sur la rue et voir ce qu'il y a aux alentours. Y'a des Subway partout et comme on connaît bien, on y va pour deux salades et deux sandwiches. Il pleut. Qu'à cela ne tienne, Jérôme choisit de faire le Skyride à l'Empire State Building. Les jeunes gens embauchés pour aller chercher les gens sur la rue pour les convaincre d'entrer au Skyride n'ont pas à travailler beaucoup avec nous. On nous abrite sous des parapluies, et on nous conduit au guichet. VIP, qu'on nous dit.

Jérôme apprécie la balade. On nous montre Manhattan vu du ciel. Je m'attendais à l'effet du Soarin (Epcot Center), ça n'y est pas. On a quand même vu un peu la ville avant de la visiter, et passé un moment à l'intérieur pendant l'orage. Assis. Ce qui est appréciable ici car on marche beaucoup.

On sort marcher sur la 5è Avenue, direction 48è rue.
Entre les 40è et 42è, un immense bâtiment blanc à l'architecture imposante nous attire. Impossible de ne pas y entrer. À l'intérieur, la majesté et le calme des lieux nous donnent envie de rester un moment.
Avec près de 53 millions de documents, 
la New York Public Library est la seconde 
plus grande bibliothèque publique des États-Unis
derrière la Bibliothèque du Congrès
(source: Wikipédia)
Mais notre prochain arrêt est peut-être LA plus grande motivation de Jérôme pour ce voyage à NYC. Alors, on se remet en marche.
Où va-t-on ? 
Vous avez deviné?
Link, Link, et ... Link !
photos de fans !
ascenseur bien dans le ton
Faut bien regarder par les tout petits trous des 
capsules jaunes pour prendre toute la collection 
de figurines sans se retrouver avec deux fois la même. 
Attention soutenue ici.
Trop belle cette figurine de Twilight Princess !
Et celle-là, avec Epona !
Petit musée de consoles
suite
Exploit de la guerre du Golfe. Cliquez sur la photo pour lire
Ce qu'on aurait aimé qu'il se vende en Amérique ce gant !
Passionnément... passionnés !
On y a passé une bonne partie de l'après-midi ! Bien des gens vont à NYC pour faire les boutiques. Pour nos fils, complètement indifférents au magasinage (et aux achats en général), la seule qui les intéresse à New York est celle-ci. Nintendo World Store. Où le « world » signifie qu'il s'agit de la seule boutique Nintendo au monde. Y'en n'a même pas au Japo n! Jérôme y fait ses achats tel qu'il l'a prévu des mois auparavant en vérifiant le solde de son compte en banque.  Économie de quelques années de cadeaux d'anniversaire et de Noël.
Nous lui avons offert les 2 t-shirts qu'il aimait : 

un vert imprimé de Link et Epona, et un rouge imprimé Mario Bros. Nous avons aussi choisi deux mugs Mario et Link. 
À 14 ans et demi, c'était la première fois de sa vie que Jérôme « magasinait ». Pas trop dépensier hein ?! Olivier est venu pour visiter, et accompagner son frère; il n'a besoin de rien, dit-il.

Qu'avons-nous au souper ce soir ? Je propose Angelica Kitchen, organic plant base cuisine, dans le East Village, sur la 12è rue. Bio, végan, les aliments sont souvent servis dans les 48 heures de la cueillette. Tout petit, décor et personnel accueillant. Argent comptant seulement.
Soupes, entrées, sandwiches, bols du dragon...
Quelques plats crus: Curried Cashew Spread, 
Thai Mee Up (délicieux!), jus frais, salades, germinations.


Jérôme et Stéphane partagent les desserts.
L'endroit est bien quoiqu'on y est un peu à l'étroit, les plats sont très bons, les portions moyennes, les prix raisonnables. On est si heureux de trouver des restos végétaliens qu'on ne joue pas les difficiles.
La serviette de Jérôme, en guise de souvenir.
Cochons roses sur la 2è avenue
3 hommes à NYC ! ;-)
Les kiosques bouffe à tous les coins de rue


Les gars adoptent un air sérieux,
pour qu'on puisse rigoler plus tard !
Arrêt chez Whole Food, dans East Village. Il y a tant de choix, wow ! Nous prenons des fruits, du chocolat, des chips de kale, et autres délices. Après 10 km de marche aujourd'hui, on décide de rentrer en métro, où l'on fait la connaissance de Victoria, qui nous fait découvrir ses sculpture préférées. Elle est tellement sympathique qu'on l'invite chez nous, en couch surfing, lorsqu'elle visitera Québec. Comme chaque soir à la gare, on tombe sur nos voisins d'hôtel, un père chauffeur de taxi en Floride en vacances avec son fils. On a pris l'habitude de se raconter un peu nos visites de la journée. Ils arrivaient de China Town, après être aller voir le célèbre pont de Brooklyn.

Mercredi, 16 mai 2012
Aujourd'hui, matinée-cinéma :
« Wall Street » qu'on ne visitera pas ; nos enfants n'y voient aucun « intérêt » ! :-)
Ce genre de synchronie fait partie de nos vies plusieurs fois par jour, depuis des années !
« Despicable Me », un film d'animation qu'on a déjà vu et A-DO-RÉ !
L'arrêt où on prend le bus chaque jour.
Dans le tunnel
Une demi-heure plus tard : Times Square ! 
Et re-MIB !
Avec Alain, un gars très sympathique qui joue les guides à NYC, 
et retourne visiter sa famille, au Congo, de temps à autre. 
Il nous dit qu'il faut absolument visiter l'Afrique, aussi.
On n'en doute pas un seul instant.
Rencontre avec ... Dieu ! 
(ou Morgan Freeman, pour ceux qui connaissent pas ;-))

Bryant Park - mon coup de coeur à NYC - fête ses 20 ans cette année, comme Olivier !


J'en veux un pareil à Québec. Faut que je parle au maire !!!


Dans une petite boutique, on a trouvé un comptoir où on nous fait une salade 
comme on la veut, 

des aliments emballés aussi, et, eurêka !, des arachides crues !


Trop content, Olivier en a pris deux pots.
2è arrêt chez Nintendo, on avait oublié un ou deux petits trucs.
Tout près, sur Rockefeller Plaza, y'a aussi une petite boutique LEGO,
 où nous avons rempli un verre de jolies petites pièces introuvables à l'unité ailleurs.
Pause dans les jardins, au soleil
sur Rockefeller Plaza
De la 50 à la 34è rue, nous marchons vers l'Empire State Building pour la visite payée d'avance lors de l'achat de billets en combos avec le Skyride. Nous entrons sur le côté de l'immeuble, parcourons quelques corridors avant de monter. Un bref instant je m'accroupis pour prendre quelque chose dans mon sac. Immédiatement je me fais sommer de me remettre debout par une gardienne de sécurité. Je suis plus que surprise !! On doit rester debout dans l'Empire State Building, nous dit-elle. Et bien, quand il est question de sécurité dans ce pays parfois... ouf ! 

Nous refusons la photo souvenir, et montons directement au 86è. Les nuages se sont dissipés. On peut faire quelques photos, et admirer un peu le paysage... si on peut appeler ça un paysage. 
Le pont de Queensboro à Long Island, au loin 
Central Park, derrière, en... vert !
Le Chrysler Building, (319m)
qu'on verra dans MIB3 tout bientôt, dans une scène époustouflante !
Bryant Park ♥ derrière la bibliothèque.
Que sont ces gros cylindres sur les toits ?
Stéphane nous dit que ce sont les réserves d'eau des habitations.
Nous offrons deux billets pour le 102è à nos fils ; nous les attendrons ici. Jérôme prend l'appareil photo.

Un mouche au 102è


Le pont de Queensboro
Macy's, les petites voitures, et les yellow cabs
Après avoir attendus le retour de nos fils plus d'une heure, nous avons commencé à questionner les employés, qui ne semblaient pas les avoir vus ! (Ils sont faciles à reconnaître pourtant, non ?) Bref, pendant qu'un employé leur permettait de remonter, sans ticket, après être descendus nous attendre sur la rue, un autre acceptait de laisser Stéphane monter au 102è, lui aussi sans ticket. On a fini par se retrouver quelque part entre le rez-de-chaussée et le 86è. Fatigués, et affamés. Un peu tendus par cette dernière aventure, aussi.
Comme c'était notre dernière soirée à NYC, Olivier a demandé à retourner à Caravan of Dreams. Excellente idée ! C'était  assez loin, nous avons décidé de prendre un taxi. Ça nous semblait facile, on fait comme dans les films, quoi ! Sur le trottoir, on lève la main. Ça n'a pas marché... Ce soir-là, tous les yellow cabs qui passaient étaient déjà occupés. Jérôme et Olivier ont continué de marcher avec entrain, nous les suivions difficilement. J'avais mal aux pieds. Je comptais les rues : 30, 29, 28,... 18, 17, 16, ... 8, 7, et 6, enfin ! 
ici, il faut ajouter 3 km de marche; 
on a fait l'aller-retour deux fois entre l'Empire State et Nintendo
Pour continuer, je me promettais un bon jus vert qui allait me remettre en énergie. Le nouveau juicer étant défectueux, on m'a offert un green smoothie. Délicieux et énergisant.  Le repas a été à la hauteur de nos attentes. 
La salade que j'ai choisie était fan-tas-ti-que!
La photo l'est moins. 
Après ce délicieux repas, il se faisait tard. Nous ne voulions pas manquer le dernier bus pour le New Jersey. Nous avons réglé en vitesse, sommes presque partis en courant, pour héler un taxi sur une avenue plus fréquentée. 
Je me suis quand même arrêtée pour faire une photo ici...
non mais, c'est quoi une Flushing Bank ???
On « flushe » l'argent ici ?
Nous étions contents de monter dans un vrai de vrai yellow cab, même si c'était une Ford Escape plutôt récente. Donc pas vraiment comme dans les films américains. Port Authority Bus Terminal, 42è. Après un moment, dans les embouteillages, on a pensé qu'on allait manquer le dernier bus. J'en ai glissé un mot à Stéphane, qui a demandé combien nous coûterait la course juqu'à l'hôtel. Le chauffeur a appelé la centrale, le calcul était complex e: tarif au km sur Manhattan, plus un fixe pour sortir de l'île (péage) plus un fixe pour le NJ, on s'est retrouvés avec une facture de 65$, à laquelle je n'ai ajoutée qu'un léger pourboire, un peu dépassée par les événements. Et épuisée. Et heureuse.

Jeudi, 17 mai 2012
Dernier matin au New Jersey. Il fait un soleil resplendissant. Je rejoins Stéphane sur le banc sous l'arbre, où il lit un roman. Nous faisons les bagages. Un peu triste de quitter déjà. Nous aimons beaucoup visiter New York. Comme le temps a filé ! Avoir su qu'on aimerait autant, on aurait planifié quelques jours de plus.
Derniers bagages, qu'on laissera dans l'auto,
sous la surveillance du réceptionniste de l'hôtel,
le temps de faire un dernier saut sur Manhattan, et un dernier achat.
Vue du bus
Smoothie sur Time Square, au soleil !
Coin réservé aux lecteurs dans Bryant Park.
On peut y emprunter un livre et lire à l'ombre des platanes.
Charmant !
La bibliothèque, adossée au parc.
Mes amours!
3è visite chez Nintendo
(Ben, quoi, on est venus ici pour ça, après tout !)
On essaie différents jeux sur DS ou 3DS.
C'est mon tour ; j'essaie Professor Layton.
On paie le dernier achat, mais non le moindre.
Stéphane se repose un peu.
Ici aussi. :-) 
Avec Yoshi Kart téléguidé.
C'est ici que s'achève notre visite de New York. Nous avons quitté, le cœur un peu lourd, cette ville où les gens sont si gentils, toujours prêts à rendre service, souvent même quand on n'a rien demandé. Cet endroit où on peut manger végan dans les restos, où on vend des bananes et des raisins à tous les coins de rue pour presque rien, où on peut s'allonger dans un parc à toute heure, où l'on peut découvrir sans limite.

Nous avons repris notre voiture chargée jusqu'au plafond (comme elle l'était au départ...), la route 17, puis la 87, et fatigués, nous nous sommes de nouveau arrêtés à Lake George pour dormir. Au même motel. Olivier n'a pas apprécié, il aurait préféré rentrer ou prendre une autre route. Faire un arrêt différent à tout le moins. C'est vrai que ça aurait été chouette.
Notre balade du matin, au bord du lac, avant de reprendre la route.






J
O

S

E
Sur la route, en arrêtant mettre de l'essence, on est tombés sur cette très jolie maison, abandonnée, avec la forêt tout autour, et les murs de pierre. Comme c'était beau !


Voilà ! 
Fini le photo-roman ! 
Mais les découvertes, les bons moments, eux, ne se terminent jamais. On en créé des souvenirs, qu'on emporte avec soi, qu'on garde bien au chaud, car ils nous font du bien au-dedans, et nous donnent envie de s'en faire encore tout plein d'autres! 
Avec joie ! 
Édith, pour J'OSE la vie !                                                   Toutes les photos : J'OSE la vie !

4 commentaires:

BénéBretagne a dit…

Ca donne envie d'y retourner à NYC. La prochaine fois, j'y regarderai de plus près pour les restos vegans. C'est vrai que c'est appréciable de trouver des fruits frais à (presque) tous les coins de rue. j'ai aussi beaucoup aimé Bryant Park, mais quand nous y étions, ils refaisaient la pelouse, donc on ne pouvait rester qu'autour. Merci d'avoir partagé ça ! Au plaisir !

L'équipe du Journal JOSE a dit…

N'est-ce-pas? Que ça donne envie d'y retourner? :-)

Tu peux voir sur happy cow quand tu cherches un resto végan ou vegan friendly, n'importe où.

J'ai mangé 3 bananes de suite un midi, achetés à 3 kiosques différents, en marchant. Trop cool!

Dommage qu'on refaisait la pelouse quand vous y êtes allés. Ce parc est si joli, et les gens y semblent tellement 'relax'. Certains s'allongent au soleil, ou à l'ombre, la tête sur leur sac, ou leur attaché-case.

Une chose qu'on a aimé à NYC - on ne s'y attendait pas - c'est que les gens sont 'cool'. Vous avez observé ça vous aussi?

Merci pour ton partage.

Au plaisir, oui!

Édith

alexploration a dit…

Wow! Belle visite bien diversifiée on dirait... j'aime les photos de chez Nintendo! Avez-vous acheté un Yoshi Kart pour vrai? :)

L'équipe du Journal JOSE a dit…

OUI !!!!!!!!!!!!!!!

Tu viens jouer !

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)