mardi 3 avril 2012

Quand est-ce qu'ils vont apprendre à lire - Dr. Alan Thomas

L'article suivant a été publié sur le site web Les enfants d'abordhttp://www.lesenfantsdabord.org/pages/lire.php

« Dr. Alan Thomas, chercheur à l'Université de Londres, Institute of Education, a interviewé cent familles anglaises et australiennes instruisant leurs enfants à la maison. Il a publié les résultats de son étude dans le livre, Educating Children at Home, ed. Cassell, Londres, 1998.

Au cours de sa recherche, il a constaté que beaucoup d'enfants éduqués à la maison ont commencé à lire tard. Voici un extrait de ses observations à ce sujet :

Un résultat complètement inattendu (de l'étude) était le nombre d'enfants qui commençaient à lire " tardivement ", aussi tard que 10 ou 11 ans. Il était encore plus étonnant de constater que le fait de lire tard n'avait, autant qu'il est possible de le vérifier, aucun effet adverse sur le développement intellectuel, l'équilibre, ou l'acquisition ultérieure d'une lecture efficace. En général, ces lecteurs " tardifs " rattrapaient très vite et dépassaient le niveau de lecture correspondant à leur âge et, comme d'autres enfants éduqués à la maison, aimaient lire.

J'étais étonné de trouver des enfants qui lisaient tard, m'attendant plutôt à ce que ces enfants soient en avance, tout simplement à cause de l'attention individuelle dont ils bénéficiaient. Sur 100 familles faisant l'objet de l'étude, 19 enfants (12 garçons et 7 filles) pourraient être décrits comme des lecteurs " tardifs " sur 105 qui n'avaient jamais été à l'école et qui étaient âgés d'au moins 8 ans au moment de l'entretien. On peut conclure que l'acquisition tardive de la lecture est un aspect particulier de l'instruction à la maison, du moins pour les enfants n'ayant jamais fréquenté l'école.

L'expérience de ces enfants remet en cause la croyance générale qu'un enfant devrait lire au plus tard à 7 ans. Mais pourquoi exige-t-on qu'un enfant doit lire à 7 ans ? Tout simplement parce que l'organisation de l'enseignement à l'école en dépend. A partir de 7 ans, la plupart des activités de la classe sont basées sur la lecture et l'écrit. Il n'y a pas, par contre, une justification théorique pour cette pratique.

Les disciples de la philosophie Steiner pourraient prétendre que le manque d'intérêt pour la lecture de la part de certains enfants avant 7 ans justifie leur pratique de ne pas démarrer l'apprentissage de la lecture avant cet âge. Mais cette prétention n'est pas fondée non plus. Beaucoup d'enfants sont heureux d'apprendre à lire avant cet âge, certains apprennent même tout seuls.

Les enfants à l'école qui ne parviennent pas à lire à l'âge prescrit de 7 ans font l'objet d'une pression de la part des parents et enseignants, et sont peut-être rejetés aussi par d'autres enfants parce qu'ils sont montrés du doigt comme ayant besoin d'une attention particulière. C'est peut-être à cause de ce sentiment d'échec de la part de l'école qu'il est facile de trouver un " problème " à l'enfant, d'attribuer le manque de progression en lecture à des dysfonctionnements divers tels que la dyslexie, un déficit d'attention (" attention deficit order "), un déficit dans l'assimilation de l'information, et d'autres difficultés d'apprentissage, ce qui ne fait qu'exagérer l'existence réelle de ces problèmes au sein de la population scolaire.

Une conséquence plus générale et insidieuse de cette préoccupation intense qu'a l'école d'enseigner la lecture est que beaucoup d'enfants se résignent à acquérir péniblement les bases de la lecture, sans y prendre plaisir, et donc ne parviennent jamais à lire avec bonheur.

Pourquoi est-ce que les enfants instruits à domicile n'apprennent pas à lire plus tôt ? Manque d'intérêt et de motivation, intérêt pour autre chose, le fait de trouver cela difficile et ennuyeux. Peut-être parce que la lecture n'a aucune importance immédiate pour eux. Si, par exemple, ils sont intéressés par des maths, le dessin, le bricolage, le jeu, les conversations avec d'autres membres de la famille, peut-être qu'ils ne ressentent pas le besoin de lire, particulièrement si les parents sont disponibles pour lire toutes les histoires qu'ils veulent et pour répondre à toutes leurs questions. Quelles que soient les raisons, l'acquisition de la lecture n'a pas la même urgence à la maison qu'à l'école, du moins pour ces enfants

Ce que ces enfants éduqués à la maison nous apprennent ici est que l'âge auquel ils commencent à lire, dans certaines limites, n'est peut-être pas important. S'ils ont la capacité de traiter et assimiler des informations, capacité nécessaire à l'acquisition de la lecture, nous ne devrions pas trop nous préoccuper du moment où ils apprennent à lire. »
~Alan Thomas

Le site web du Dr. Alan Thomas, chercheur rattaché à l'Université de Londres: http://www.howchildrenlearnathome.co.uk/

4 commentaires:

Fleur de Paix a dit…

Ma grande a 9 ans et commence à s'intéresser à apprendre à lire. Elle tente de décortiquer au lieu de me demander, je réponds à ses questions et tout se passe naturellement. On y va à son rythme, aussi simple que ça !
Merci pour ce beau texte ! Très utile à partager avec les grand-parents !!

L'équipe du Journal JOSE a dit…

Oui, c'est comme ça qu'on apprend. :-) À partager avec les grand-parents, et tout l'entourage au besoin. ;-)
Édith

maman caillou a dit…

ma grande sait déjà lire, mais ça permet de relativiser pour les suivants!merci!

L'équipe du Journal JOSE a dit…

Relativiser, dans le sens de "faire perdre à l'enseignement forcé de la lecture à 6/7 ans son caractère absolu" ? J'espère bien oui. :-)

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)