mercredi 6 avril 2011

La sagesse de la ménopause et l'instinct profond


Voici quelques extraits du livre La sagesse de la ménopause de Christiane Northrup,M.D. que j'avais pensé mettre sur ce blog l'an dernier et qui traînent. Je fais le ménage et les copie ici, afin qu'elles soient utiles à d'autres. Je ne crois pas nécessaire pour autant de faire la lecture de ce livre de 800 pages (!) pour vivre heureuse et changer ce monde. Pour cela, le livre de Jean Liedloff, dont je mets un court extrait ci-après, est beaucoup moins long et il va droit au cœur et au fond des vraies choses.

***
Page 25 :
... les changements péri-ménopausiques - qu’une clarté de vision caractéristique et un sentiment de révolte grandissant face à l’injustice accompagnent - sont un véritable cadeau. Nos hormones nous donnent l’occasion de voir de manière infaillible ce que nous devons changer pour parcourir la seconde partie de notre vie honnêtement, pleinement et sainement.

Page 31 :
... - des certitudes profondes que nous avons mais dont nous ne pouvons parler parce que nous sommes des femmes et que pour survivre, nous devons faire en sort que les figures d’autorité nous aiment.

Page 57 :
Tandis qu’une femme effectue la transition vers la seconde moitié de sa vie, elle doit affronter non seulement sa propre aversion pour les conflits et la confrontation, mais il lui faut en plus lutter contre l’image idéale imposée par la culture ambiante qu’elle « devrait » projeter.

Page 59 :
Se tourner vers l’intérieur
Avant la quarantaine, les femmes consacrent généralement leurs énergies à prendre soin des autres. Elles sont encouragées à le faire, entre autres, par les hormones responsables des cycles menstruels - ces hormones qui incitent la femme à s’occuper des autres, à aimer l’harmonie et à veiller à ce que celle-ci soit présente dans son univers.

Page 69 :
... Autrement dit, quand une femme est biologiquement prête à mettre au monde un enfant, à l’élever et à prendre soi des autres - des rôles vitaux essentiels au développement de l’espèce - les conflits dans le monde en général s’estompent en quelque sorte dans son esprit. Sa préoccupation à propos des injustices qu’elle a subies personnellement et des traumatismes de son enfance peut aussi devenir floue ou disparaître complètement...

Page 71 :
Fig.4 : Les récompenses au cours du cycle de la vie
Les années de préménopause : objectifs et comportements dictés par les exigences de la société
Les années de ménopause : Objectifs et comportements dictés pas l’âme.
***

Maintenant que je les lis de nouveau, je me dis que Dr. Northrup a raison et qu'il est important de dire tout haut tout ce que les mères pensent et vivent tout bas, tout bas, tout bas. En silence et dans l'isolement, trop souvent.

Quant à la dernière citation, sur l'origine des objectifs et comportements, je crois qu'il est de notre devoir, à nous les mères, les femmes, les hommes, les humains, de dénoncer tout comportement et objectif dictés par des exigences sociales plutôt que par l'âme ou par l'instinct, comme l'écrivait Jean Liedloff dans l'édition révisée de son livre Le concept du continuum, à la page 19 :
« J'ai été particulièrement encouragée par une description d'un personnage cinématographique dans la revue Time: "Son sens de la responsabilité sociale est influencé par un instinct profond, non par une idéologie suspecte." J'espère que cette nouvelle édition, autant que celles en langues étrangères, aidera notre instinct profond à influencer notre idéologie très suspecte. » ~Jean Liedloff, Londres, 1985.

Édith