mardi 31 décembre 2013

Tantôt au supermarché - 2

Vous vous rappelez ce billet Tantôt au supermarché... ?
Voici un autre fait vécu, tantôt au même supermarché.

Une maman fait les courses avec sa petite fille, un an tout au plus. 
Mignonne, jolies joues rondes, charmante avec son chapeau rose et beige. Assise dans le caddie, elle mordille quelque chose, je ne vois pas ce que c'est. Elle chigne un peu, par moments, et la maman répète, doucement, que ça ne se mange pas, ça. Et la petite mordille, et chigne un peu. À quelques reprises, la maman répète que ça ne se mange pas, ça. Je passe près d'elles, je souris et rigole en questionnant tout haut: comment, il n'y a rien, ici, qui se mange ? :-) La maman me sourit et continue sur la lancée de la blague. 

Il y a quelques minutes, je commençais à sentir l'impatience: même si tu fais gnagnagna ou bababa, ça ne sera pas moins long... , elles sont peut-être fatiguées, affamées ? Là, elle sourit de nouveau. Empathique, elle dit à la petite fille qu'elle sait que c'est long, et qu'elle n'en a plus pour bien longtemps. :-)
(me rappelant ces fois où je remerciais mon petit de sa patience, en l'embrassant.)

À la caisse, c'est un peu ... long ! (On est le 31 décembre, 16h30, imaginez le travail sans relâche de toutes ces caissières et emballeurs!)
La petite chigne un peu.
Je suis dans la file juste à côté, je lui souris, et hop! nous poursuivons ce jeu de 'coucou' - qui ne s'est sûrement jamais arrêté - il doit bien exister quelque part dans le monde à chaque instant, non ?
Je souris, elle sourit. Je détourne le regard, et reviens lui sourire. Elle rit de plus belle. Je me détourne complètement, l'air de chercher quelque chose, et me retourne vers elle, de plus en plus rapidement, en faisant bien attention de ne jamais le faire sur un 'rythme' reconnaissable. Nous nous amusons bien. La maman sourit de plus en plus aussi. Et dans ce moment de joie, arrive le temps de passer à la caisse pour le monsieur qui est devant elles. 

Et le monsieur recule avec son caddie, et ... leur cède la place ! Tadam! 
Allez-y, je ne vais pas vous faire attendre.  La dame hésite: non, ça va... 
Le monsieur insiste: je ne vais pas vous faire attendre.
Il fait ce qu'il y a à faire. 
Spontanément. 
Logiquement.

Ce monsieur a fait ma journée !
(La dernière de l'année en plus !) 

MERCI monsieur !

Édith
Pour tous les enfants, et toutes les mamans (et les papas aussi) ! ♥

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)