vendredi 13 août 2010

Se nourrir sans faire souffrir... extrait

«ET MAINTENANT,

Nous vivons une ère de folie. Ceux qui font attention à ce qu'ils mangent et voient à se nourrir sainement sont traités de marginaux et ceux dont les habitudes alimentaires engendrent maladies et souffrances sont considérés normaux.



Nous vivons pourtant une époque de grandes découvertes. Chaque jour, nous avons l'occasion de constater les multiples conséquences de nos choix alimentaires et pouvons prendre conscience des mesures qui s'imposent.



Plus je m'informe des résultats des recherches actuelles, plus je me rends compte à quel point notre santé dépend de nous et de nous seuls. Nous avons beaucoup plus de possibilités qu'auparavant pour rester en bonne santé et dès lors faire en sorte de nous assurer une vie plus saine.
 


Je crois que chacun de nous, en son for intérieur, souhaite léguer une part de lui-même à la postérité et que nous souhaitons participer activement à l'avènement d'un monde meilleur, plus sain. Plus nous nous gardons en santé, plus notre contribution à cet égard gagne en prolongements.



Nous savons tous que les maux de la Terre qui méritent notre compassion ne se comptent plus. D'ailleurs, chacun de nous partage à sa manière l'angoisse que suscitent les dangers qui la menacent aujourd'hui et nous savons tous qu'il ne s'agit pas seulement de notre propre existence mais de la survie de toute la planète.



J'ai constaté que nos habitudes alimentaires y concourent plus que je l'imaginais. Les contrecoups qu'elles supposent s'étendent bien au-delà des problèmes de santé. Je me suis aperçu que leurs enjeux et leurs répercussions sont tels que nos petites préoccupations de santé sont banales à côté.



Dans les deux prochaines chapitres, nous verrons comment nos choix alimentaires affectent notre santé et celles de nos enfants, combien ils altèrent notre capital génétique et à quel point ils remettent même en question la propagation de toute vie sur Terre. Nous verrons aussi comment les récents développements de la science clament d'une seule voix que, plus que jamais auparavant, l'humanité doit résolument modifier ses habitudes alimentaires. L'urgence est flagrante. »