samedi 26 mai 2012

Changement réel

Comment définissez-vous la vie? Pour beaucoup une vie se résume à :

Garderie - École - Études - Carrière - Retraite

Ceux qui sont toujours dans le début de ce cycle sont les enfants, tenus en laisse par leurs parents.
Ceux qui sont dans la dernière partie de cycle sont les adultes vieux et soumis.
Ainsi, si un changement est pour avoir lieu, ce changement sera certainement démarré par les seuls qui ont toujours la force de se rebeller contre le système dominant établi, et qui sont assez âgés pour le faire; C'est à dire ceux qui sont entre environ 20 à 30 ans.

Dans la situation actuelle, ces jeunes adultes font bien partie du système comme les autres. On les a éduqués, on leur a inculqué la peur, puis on les a rangés dans des écoles supérieures tels que les collèges (CEGEP) et universités, suivant la règle selon laquelle :

Diplôme = Emploi = Argent = Nourriture

Cette règle ils l'ont bien apprise, ils y croient, ils y mordent, et ils ne font pas vraiment quoi que ce soit pour la changer.

Mais lorsqu'un gouvernement, quel qu'il soit, déclare que les études coûteront désormais plus cher, ils se lèvent enfin debout, sortent dans les rues, manifestent, font du bruit, bloquent l'accès aux écoles, bref, ils font parler d'eux. Puis ils se font tabasser par les «représentants de l'ordre», ces «serviteurs du peuple» armés qui sont toujours prêts à empêcher tout changement de se produire dans cette société.

Ces manifestations étudiantes, que sont-elles réellement? La démonstration d'une grande naïveté qui veut que la cage coûte moins cher? Ou est-ce plutôt un grand ras-le-bol généralisé, mais encore faudrait-il que ces jeunes se rendent compte du réel potentiel qu'ils ont de changer la société?

Que va-t-il se passer ensuite? Il y aura une entente? Ça coûtera désormais moins cher pour vivre en cage? Ou peut-être même que ça deviendra un service gratuit?
Ou bien est-ce que tout le monde poussera la réflexion plus loin? Autant les étudiants qui manifestent dans les rues que les travailleurs assis devant leur télévision à les dénigrer par jalousie? Peut-être même que le peuple se prendra en mains, plutôt que de se laisser dominer par des gouvernements et des intérêts financiers?

Je ne porte pas l'étiquette rouge. Mais je ne porte pas l'étiquette verte non plus. 
Je ne me bat pas pour des causes vaines. Je suis à l'extérieur de la cage à attendre. Si quelqu'un décide d'en sortir, et si les priorités sont revues, je me joindrai à la marche.
Bien à vous.

Olivier
(ça prenait une photo sinon ça 
affiche pas bien sur facebook)

2 commentaires:

Fleur de Paix a dit…

Wow, MERCI pour cette merveilleuse réflexion ! Ça représente exactement ce que je pense depuis le début de cette histoire, mais je n'arrivais pas à mettre en mots. Merci, merci, merci !

Je suis aussi à l'extérieur de la cage à attendre.

Olivier a dit…

Content de voir que quelqu'un d'autre est d'accord. D'autant plus que les manifestations étudiantes font parler d'elles plus que les choses bien plus importantes comme le mouvement Occupy (Occupons), ou encore les industries minières a Québec.

Comme de quoi plus un changement se veut grand, moins on en parle.

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)