jeudi 1 mars 2012

Les films de Oli: AS3 - Le Retour de l'Espion


L'un des plus grands et plus longs projets de la vie de Olivier a sans nul doute été son film
"AS3 - Le Retour de l'Espion".
AS3 est le dernier d'une trilogie débutée en jouant les espions avec son frère et en tournant quelques images à l'aide de la fonction vidéo d'un vieil appareil photo. C'était vers 2005-2006.

Après quelques courts-métrages d'animation en stop-motion et ces deux premiers courts (AS1 et AS2), il avait tant d'idées qu'il s'est lancé dans la production d'un moyen métrage qui fait au total 41 minutes. Le projet au complet a duré plus de trois ans. De son idée originale, à l'âge de quinze ans, Olivier a scénarisé l'histoire, transformé famille, copains et voisins en comédiens, tourné les scènes sur une année et demie dont la dernière la veille de son anniversaire; il ne savait pas qu'une surprise party avec l'équipe était organisée pour le lendemain afin de fêter ses dix-sept ans.

Il a fait le montage un peu tout au long du tournage puis à fond ensuite, plongé devant son écran pendant quelques mois - avec qq pauses plein-air pour ne pas devenir complètement zinzin. 
Le carton d'invitation
Le lancement officiel a eu lieu à l'auditorium de la Bibliothèque en janvier 2010 devant près de 80 personnes (amis, parents, voisins) invitées spécialement pour l'occasion. Le cinéma Le Clap nous avait aussi généreusement offert une salle pour ce lancement - et nous aurions été vraiment heureux d'accepter - mais c'était en matinée (ils offraient le café gratuitement!) et plusieurs de nos invités n'auraient pu être présents. 
Nous avons donc organisé un cocktail à la salle Reine-Malouin un samedi soir, après la présentation du film. Un moment mémorable pour nous !




"Jero8" alias William Monkey est le frère de Olivier dans la vie et non seulement son compagnon à l'écran mais aussi il a participé au scénario. Stef et moi les avons accompagné tout au long de cette production, tant bien que mal parfois, avec nos maigres moyens et talents en ce domaine; nous avons ainsi beaucoup appris sur tous les métiers qui entourent le cinéma, tel que je l'ai dit lors de ma présentation ce soir de janvier 2010.

Afin de faire découvrir à ceux et celles qui ne nous connaissaient pas à l'époque ou de rappeler des souvenirs aux parents et amis - aussi pour conserver une trace de ces moments de notre vie - nous présenterons sur ce blog, cette année, des vidéos, des écrits, des images, qui relateront cette histoire d'Olivier avec le cinéma! Et tant qu'à y être, peut-être aussi plusieurs autres projets qu'il a réalisé avant ses 20 ans ! ;-)


Il n'est pas possible de télécharger le film AS3 au complet sur le web mais si vous désirez le voir, faites-nous signe. Nous vous inviterons à une soirée-ciné-pop corn et jus frais chez nous ou organiserons une présentation chez vous ou dans tout autre endroit, selon vos désirs et nos disponibilités. Olivier étant un ardent défenseur du unschooling, étant unschooler au long cours lui-même, il peut bien sûr présenter son film et raconter un peu son parcours lors d'événements ou de rencontres. Le film est également disponible à la vente sur DVD, de même que la trame musicale sur CD audio. Tout cela en écrivant à: filmdanimation(a commercial)yahoo.ca

Voici donc le synopsis du film et quelques vidéos. Suivis, comme si vous y étiez, de la présentation de la soirée par Édith, puis du discours prononcé par le scénariste-metteur-en-scène-comédien-cascadeur-musicien-monteur-réalisateur-producteur, "le" SuperOli, aussi connu sous son nom de scène Oli C.Kan :-D. 

************************
synopsis:
Les deux plus drôles agents secrets au monde sont de retour dans une toute nouvelle histoire excitante.  Tout commence lorsque l'on demande à l'ex-agent Carl the Best (Oli C. Kan) de reprendre du service pour une période indéterminée afin d'affronter à nouveau son ennemi juré William Monkey (Jérô8).  Leur aventure les amènera de l'Ontario au Maryland en étant toujours aussi amusante et parfois même ridicule.

vidéos:

Pub AS3, 9 nov. 2007





Bande-Annonce Officielle AS3



AS3 Clip 2 - "What time is it?"





AS3 Clip 1 - Séïm & Shmout





Le mot d’Édith ... pour le lancement D’AS3
16 janvier 2010

Bonsoir à tous, bienvenue et surtout MERCI !

Merci d’avoir accepté l’invitation de notre fils Olivier à la phase finale, la dernière étape de son grand projet d’apprentissage du cinéma, soit le lancement de son film « AS3 – Le retour de l’espion ».

Je tiens à ce que vous sachiez que Olivier a choisi – oui, oui, choisi – chacune, chacun d’entre vous pour assister à cet événement. Et d’autres personnes aussi qui, malheureusement, n’ont pu être des nôtres ce soir.

Chacune, chacun d’entre vous, chaque personne assise ici aujourd’hui a un jour croisé le chemin de Olivier. Certains il y a très longtemps, d’autres plus récemment, mais peu importe le nombre des années, une chose est sûre, vous avez fait partie de sa vie, de la vie de notre famille et vous êtes encore bien présents dans nos cœurs... et dans la salle, à ce que je vois !

Merci pour votre présence et surtout merci pour votre AMITIÉ!

J’aimerais maintenant vous entretenir un peu de cinéma.

Je ne sais pas pour vous mais chez nous, on aime bien le cinéma.

Pourtant, à observer Olivier, à le voir évoluer là-dedans depuis 3 ou 4 ans, j’ai réalisé que je ne connaissais rien au cinéma.

Olivier, lui, il a appris sur le tas, comme on dit. Tout seul, par lui-même. Seuls son intérêt pour son sujet et pour le cinéma l’ont guidé.

Moi, je le regardais aller – enfin, pas tout le temps quand même.
Et j’essayais d’être disponible quand il me le demandait.

Ainsi, j’ai appris 3 ou 4 trucs :

1.) J’ai appris que le seul qui sait où il s’en va, c’est le réalisateur !
On a intérêt à bien l’écouter.

2.) J’ai appris que d’être comédien, c’est dur physiquement.
Parfois, il fait très chaud, parfois il fait froid, d’autres fois on tourne sous un ciel menaçant sans savoir ce qui va nous tomber dessus... et quand... !
Alors, il faut planifier.
Mais, d’abord l’avoir vécu pour apprendre à planifier. Vaut mieux avoir avec soi : parapluie, parasol, tabouret, qqch à boire, un goûter rapide, une couverture aussi (surtout quand on est la maman des comédiens)... on sait jamais.
Souvent, souvent, il faut reprendre la scène... qqn oublie sa réplique, qqn tombe, y’a une porte qui doit être fermée et qui est toujours ouverte... personne ne sait pourquoi mais c’est comme ça !!!
sans compter les innombrables fous rires (on en voit dans les bloopers au cinéma ); on ne peut les éviter surtout quand on recommence la même scène pour la enième fois et que les comédiens commencent à être ben fatigués... !

3.) J’ai appris que le travail d’un cameraman, c’est pas facile.
Cadrer... pas évident quand le comédien bouge.
Rester immobile, caméra à la main... ouf !
Pire encore, suivre l’acteur, bouger au même rythme que lui... chose qu’on n’a pas à faire quand on a le petit chariot et la cam de pro sur les tournages professionnels...
Moi, j’avais que mes pieds, qui ont de la difficulté à imiter les pattes de crabe ... et qui ne vont pas toujours comme sur des roulettes !

4.) J’ai appris aussi que faire du montage, c’est long !
C’est long, long, long... et c’est pas vraiment amusant. Ça prend une patience d’ange... et un système nerveux à toute épreuve ( pour pas sauter les plombs...)
Ça prend un siège confortable... ou un bon chiro. Heureusement, nous on a Mélanie ! ;-)
Ça prend de bons yeux aussi, et de bonnes oreilles car il faut TOUT voir et TOUT entendre. Et bien mixer le tout.

Avec tout ça, j’ai même pas parlé du scénariste. Ça a l’air facile d’écrire un scénario. C’est vrai, c’est comme écrire une histoire. Oui, mais encore ! Il faut aussi qu’elle se tienne cette histoire-là. Que les scènes accolées les unes aux autres racontent bien l’histoire.
Là, c’est sûr, moi j’suis pas faite pour ça.
Je suis prompte à émettre mes suggestions, commentaires et critiques mais pour imaginer une histoire, ça je ne l’ai pas du tout.

Et je n’ai même pas encore parlé de production – ou d’argent, puisque ça revient à peu près au même...

Savez-vous combien ça coûte faire un film ?

Selon le site :THE NUMBERS.com



200 M $US



1997 - Titanic 
2009 - Harry Potter et le prince de sang mêlé 

Avec dix fois moins, soit : 
20 M $US

2006 - Joyeux Noël
1985 - Retour vers le futur

Avec dix fois moins encore : 
2 M $US

2003 - Les triplettes de Belleville

1972 - La planète des singes

On divise encore par 10: 
200 000 $US

1916 - 20000 lieues sous les mers


1989 - Roger & Me (Michael Moore)

Dix fois moins encore : 
20 000 $US

1995 - Les frères Mc Mullen


On divise encore par 10: 

2 000 $US ?
... rien trouvé


Dix fois moins encore ...

Et si on n’avait que 200 $ ?

Et bien, avec 200 $ :
+ une ciné-caméra familiale Canon (celle-là...)

+ de la récupération / réutilisation (fouilles dans le bac de recyclage et achat de vêtements dans les friperies et au Surplus de l’armée)

+ une équipe de bénévoles (vos amis qui deviennent comédiens )

+ Olivier



ET MAINTENANT ... je vais vous révéler tous les secrets de la production de AS3... hi hi hi hi hi hi hi.... ha ha ha ha ha ha ha !!!


Discours du réalisateur

Je déteste parler au micro. 
Une des seules fois que je l’ai fait c’était pour annoncer la conférence d’Hubert Reeves...
Quand je tourne un film, je peux recommencer quand c’est pas bon. Mais au micro, faut pas que je me plante...

En 2006, Jé et moi avons tourné deux petits films de 5 minutes avec une caméra photo numérique. C’était AS1 et 2. 
Vu le succès qu’ils ont remporté dans notre entourage mais surtout le plaisir qu’on a eu à les faire, nous nous sommes embarqués sur AS3, un bien plus gros et long film, duquel je me suis mis réalisateur.
Deux ans et demi de production. J’aurais jamais cru.

Et puisque c’était un si gros projet, il me fallait me renseigner sur le monde de l’espionnage.

Les plus connus des services secrets sont ceux des États-Unis. Est-ce que quelqu’un les connaît?
Le FBI
La CIA
Mais aussi et surtout la NSA. Plus c’est secret, moins c’est connu. Tiens, c’est logique ça...

En Russie maintenant, quels sont les services secrets?
Le KGB. Supposé être dissout aujourd’hui. Mais qui y croit réellement...

Et maintenant au Canada, oui, il y en a, quel est leur nom à nos services secrets?
Le CST, pour Centre de la Sécurité des Télécommunications.
Et ils ont été très actifs pendant la guerre froide, tel qu’écrit par un ancien agent secret Canadien dans ce livre: « Moi, Mike Frost, espion Canadien ».

Le monde de l’espionnage est très complexe. Aussi, j’ai énormément travaillé pour faire en sorte qu’on comprenne tout ce qui se passe dans le film.
Mais bon, ce n’est pas parfait, et en plus, nous étions très limités au niveau matériel vidéo et sonore, ainsi qu’au niveau monétaire.
Et puisque j’ai voulu tout faire à ma manière, je n’ai pas eu une grosse équipe.
Ce que ça me prendrait, c’est des clones de moi-même...

Bon, j’arrête de vous faire languir et on va mettre le film. Ça va commencer par une petite présentation dont Édith a eu l’idée. Oui, je sais, on perd du temps...

Deux petites choses avant de finir :
  1. Ne portez pas attention à moi quand je vais rire ou stresser en arrière de la salle.
  2. Mon personnage dans le film se prend très au sérieux. Faites pas comme lui...
DRAPEAUX et...

Place au cinéma !

Olivier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)