mercredi 25 janvier 2012

Passions et intérêts

Passions, Intérêts... De quoi parle-t-on exactement?

Une passion est un intérêt considéré comme « grand ». Nos manières de parler des passions sous-tendent que chaque personne n'a qu'une ou quelques passions seulement; Exemple : les expressions telles que 
« C'est ma passion! »

Il est aussi sous-entendu qu'une passion est quelque chose de bien et d'utile, et que chaque personne a la/les siennes propres. On cherche d'ailleurs souvent à mettre les passions en application afin qu'elles servent une cause utile qui rend service à tous.

Une passion est un intérêt si grand qu'il occupe une bonne partie de notre temps, et qu'on cherche toujours à en faire plus et en savoir plus sur le sujet.

Maintenant, mettons de côté les manières de penser pré-conçues. Dans les faits, qu'est-ce qu'une passion?

Une « passion » pour moi a toujours été un intérêt pour quelque chose. Un intérêt considéré comme « grandissant » par les gens autour de moi qui me qualifiait de « passionné ». Il va sans dire que les autres, ne serait-ce que par la manière enjouée dont ils parlent de moi et de ma « passion », a influencé ma propre perception des choses et le temps que j'allouais à mes passions. Comment faire quand on a malgré soi une réputation à conserver?

Le temps passe, et les « passions » cessent. Elles redeviennent soit des intérêts occasionnels, soit on les quitte complètement. Enfin...ça fonctionne comme cela si on est encore enfant. Car avec le stress lié à la recherche de carrière, les jeunes adultes n'ont plus vraiment le loisir de s'intéresser à quelque chose qu'à moitié : il faut que ce soit tout de suite et pour toujours, 5 jours semaine, et que ça rapporte. Encore une fois, l'influence des autres a frappé...

La réalité c'est que...toute personne va vraisemblablement s'intéresser à tout si on lui laisse la voie libre.
Il n'y a presque seulement que les enfants qui s'intéresse encore à tout ce qui existe à tour de rôle, puisqu'ils sont les seuls à ne pas avoir une si grande importance économique. (...et encore, les écoles et garderies ont une importance économique)

Si c'est inné chez nous tous de vouloir tout savoir et tout essayer, pourquoi?

On ne peut pas le nier, ou tout du moins on ne peut pas se le cacher à soi-même, le monde va mal. Et depuis longtemps.
Vous direz : « Arrête de dire que le monde va mal, c'est pas vrai! On a des iPhones et des automobiles! C'est mieux que jamais auparavant! »
Mais on sait tous que ce n'est pas ça la vraie vie. Il y a longtemps qu'on a quitté la nature, et notre nature.

La vraie vie c'est les arbres, ceux qu'on coupe pour faire des maisons et des magasins.
La vraie vie c'est les plantes, celles qu'on manipule sous prétexte que ça nourrit plus de monde.
La vraie vie c'est l'air pur, celui qu'on pollue avec l'élevage animal, les véhicules et les usines.
La vraie vie c'est l'eau, celle qu'on détourne et qu'on bloque pour faire des barrages et de l'électricité.
La vraie vie c'est le paysage, celui qu'on creuse et qu'on recouvre d'asphalte et de béton.

Il est temps que ça cesse. C'est instinctif : on ne se sent pas bien là-dedans et on veut s'en sortir. Alors on cherche. On cherche à comprendre comment les choses fonctionnent. Notre cerveau, nos yeux, nos mains, tout s'active pour observer, essayer et comprendre. Comprendre le monde...pour mieux le changer. Ce n'est pas conscient : c'est instinctif.

Voilà ce qu'est réellement une passion selon mes observations.
Quand la nature revient, et que le bonheur existe, on ne cherche plus à tout comprendre. On ne cherche plus à inventer et à fabriquer des objets ou des histoires. On vit, de la seule manière qui rend heureux notre espèce; on vit selon notre vraie nature humaine.

Je n'ai jamais entièrement expérimenté cette manière de vivre moi-même. Mais j'en ai tellement envie que je cherche par tous les moyens de comprendre, d'agir et de changer, et de partager ce que je découvre afin que ce monde cesse d'être ce qu'il est. Je ne veux pas que ce monde qui a été bâti de toutes pièces change. Je veux qu'il cesse d'exister. Voilà d'où partent toutes mes « intérêts » et où mènent toutes mes « passions ».

Olivier

Non, il n'y a pas d'erreur, là où il y avait le O habituel je signerai maintenant mon vrai nom. Edith a proposé qu'on se présente pour vrai sur ce blog, alors c'est la première étape.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)