vendredi 11 novembre 2011

Cru!

Par où commencer, par où commencer...

Comme certains d'entre vous le savent déjà, je suis maintenant pratiquement crudivore depuis un mois. Et le nombre de choses qui ont changé...

Inspiré par le gars de la ferme, je me fais entre 2 et 4 jus frais par jour. Et je dois dire que la différence entre du jus frais et du jus pasteurisé (cuit) est remarquable. Je ne me serais pas attendu à ça. Alors que les jus frais peuvent remettre sur pieds, donner de l'énergie quand on est fatigué, et empêcher de tomber malade, les jus pasteurisés ne sont qu'intéressants au goût. Que de l'eau, de la saveur et du sucre, même s'ils sont faits à 100% de vrais fruits, tout ça à cause qu'ils ont été chauffés pour leur permettre de rester au frigo pendant des semaines. Le gars de la ferme appellerait ça de la nourriture « morte ». Et je dois dire que je suis bien d'accord avec lui.

J'ai eu un rhume terrible il y a quelques mois, lorsque le froid a commencé. Mal de tête, mouchage à n'en plus finir, mal de gorge... Je dormais toujours dehors, bien entendu. Il n'a duré que deux jours, heureusement, puisque je partais travailler à la ferme, malgré mon épaule blessée en plus de tout ça. Mais la ferme... la Ferme Hantée, c'est la Ferme Hantée. Végétalienne et Crudivore. Et le gars de la ferme, c'est le gars de la ferme! Big Juice à tous les vents!

J'imagine seulement ce qu'aurait été cette société si l'outil de cuisine principal avait toujours été le juicer (extracteur à jus) au lieu du four. Même dans un pays aussi froid et dur qu'ici, les gens auraient toujours été en santé, et équilibrés mentalement, même en buvant du jus de gazon au besoin!

Équilibré mentalement... C'est une autre chose qui a changé. Alors qu'il y a si peu longtemps encore j'aurais été capable de caler une tablette de chocolat ou une demi-boîte de biscuits au complet, je n'ai maintenant plus aucune forte envie de manger quelque chose du genre. Et lorsque je goûte à un biscuit ou à du chocolat, une bouchée est bien assez, et si je continue ça commence à me dégoûter.
C'est formidable!

J'ai cependant toujours des envies – ou plutôt des besoins – bien réels : le sucre, le sel, le gras... Mais je crois maintenant que j'ai compris leur origine.
Et bien étant de grands singes, il y a eu par le passé, et aurait toujours dû y avoir, de sucrés fruits tropicaux dans notre environnement naturel. Mais aussi de l'eau salée (et des algues) ainsi que de gras fruits de palmiers, à en croire la théorie du primate aquatique. Théorie selon laquelle notre espèce est adaptée à un mode de vie côtier – les côtes tropicales – plutôt que savanier ou forestier. Ce qui explique nos grands besoins en sels et notre tendance à accumuler les gras, bien différents des autres singes, mais bien similaires aux mammifères qui vivent dans l'eau.

Qu'est-ce que je mange?
Ceci n'est pas une bonne question. Elle sous-entendrait potentiellement que cuire les aliments est quelque chose de normal. Mais je vais y répondre quand même :

Fruits (oranges, pommes, kiwis, raisins, avocats, clémentines, noix de coco,...)
Légumes (carottes, céleri,...)
Feuillages (laitue, kale, chou, persil,...)
Germinations (lentilles, fenugrec, pois chiches,...)
Noix (amandes, noisettes, grenoble, pacanes,...)

Pour ne nommer que ceux que j'ai consommé dernièrement, quelques uns réduits en jus ou en trempette, ou préparés en salade.

Et j'écris ce texte sous les 7° C et la brise de ce soir dehors, sans aucun manteau, mais seulement les quelques couches de vêtements que je porte en tous temps, dedans comme dehors.
Je déteste être à l'intérieur.

Si vous faites comme moi et que vous dormez dehors cette nuit pour la plusieurs-dizaines-ième journée consécutive, prenez un jus avant d'aller dormir, un vrai jus! Ça aide à tenir au chaud, apparemment!

  O

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)