mercredi 21 septembre 2011

Dernier week-end d'été ? Peut-être pas !

Vendredi soir, 19h30... d'un coup, je me rappelle que c'est la fête à Éco-Quartier ce soir, j'avais oublié. Oli et moi enfilons nos chaussures, prenons une veste et sautons dans l'auto, direction Limoilou, juste pour voir, juste pour sortir un peu, pour voir du monde aussi.


La fête a lieu dans le "parking", Léa et Arham de la Ferme Hantée ont un beau kiosque et offrent leur super-bouffe-santé-végane-crue et des tonnes de fruits et de légumes bio tout frais de leurs jardins: tomates, concombres, pousses de tournesol, tiges de céleri-rave, pommes, miam ! On a 40$, on se commande deux assiettes plus tout ce qu'on peut prendre de légumes avec le reste... pour s'apercevoir au moment de payer, qu'on a juste 25$... ! C'est ben nous autres, ça ! On s'arrange pour une petite dette aux proprios de l'Accomodation Bio qui sont aussi des amis de la famille, depuis que Oli y a fait du wwoofing une couple de fois. (Bon, moi aussi une fois, une petite journée de grand vent au mois de mai.)


La musique est forte, les mots de Webster encore plus !  Il rappe en français et je me laisse emporter par sa musique pendant que Olivier se promène et jase avec des amis, des connaissances et des inconnus aussi, sinon, comment se connaître ! ;-)


On visite la rizière de Meghan, dans ce jardin urbain qu'elle a cajolé tout l'été. Le riz est frais, on enlève la peau et on goûte la saveur d'amande. Elle nous invite à venir visiter son "vrai" projet de l'été chez Mère et Monde, si on vient l'aider en même temps à terminer les plantations dans les prochains jours.


Stéphane a présenté son four solaire lors de la DIY (Do-It-Yourself) qu'on a manquée. Il y a plein de similitudes entre DIY (fais-le toi-même) et le unschooling !


En somme, une belle soirée de prise d'indépendance pour le collectif Éco-quartier, qui devient "Craque-Bitume" à compter de janvier 2012.


*******
Concombres et concombres:


ceux de notre potager et ceux de la Ferme Hantée


concombre-citron que ça s'appelle


vue de l'intérieur, c'est plus évident


tous délicieux avec "ma" sauce tahini maison !
Samedi matin, Stef a commencé la réparation de l'aile avant de notre voiture... que j'ai brisé - y'a ben presque deux ans - en fonçant dans un poteau de l'abri d'hiver...
Et comme ça nous intéresse, Jé et moi, on a aidé un peu:


Jé s'occupe du démontage:
crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE
Stef de la réparation...
crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE
 et moi, je joue le rôle essentiel, s'il en est un, de la "mamarazzi" ! :-)


On est allé chercher tout plein de sable pour prolonger ce plaisir d'été encore et encore ! 


Alors qu'on jouait dans le sable, sous le fort soleil de septembre, une coccinelle (rare chez nous) est venue faire la sieste sur ma main. J'ai eu tout le temps de l'observer et  comme je me demandais si les minuscules points blanchâtres étaient ses yeux, Jérôme m'a dit que non, que "ses yeux sont encore plus petits que ça". Il a sorti un livre sur les insectes et autre bibittes, et on a regardé les minuscules yeux des coccinelles. Puis les araignées, qui attirent notre attention cet été car des centaines d'entre elles ont élu domicile chez nous. - Excellent pour ne pas être trop envahis par les moustiques, et parfait pour étudier leurs mœurs et la géométrie de leurs toiles. - Donc, on parlait araignées, Jé et moi, et on apprend que le mâle, plus petit que la femelle, tape un code sur la toile de la femelle pour lui annoncer sa présence, puis il présente ses pattes antérieures et il y a communication. Si elle accepte, il y aura accouplement. Et bien, croyez-le ou non, le lendemain, on est à la terrasse - au soleil, encore! - et je vois un mâle s'approcher de la femelle qui est juste à côté, près du boyau d'arrosage, tissant sa toile et guettant inlassablement, l'air de dormir parfois. Il approche doucement en tapotant la toile, se rend jusqu'à la femelle où il est projeté en arrière en une fraction de seconde. Ouille ! Il reste en retrait un moment, je sors l'appareil photo. Oli s'approche. Stef aussi. Deuxième prise, il approche doucement, elle le laisse approcher et l'accueille cette fois, semble-t-il... semble-t-il car là, j'ai arrêté les photos et nous nous sommes éloignés pour ne pas envahir leur territoire... et leur vie. Et voilà !

crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE

Puis, on a joué au tennis (youpi ! je n'avais plus joué depuis mon adolescence et j'aime toujours autant!); c'est Jérôme qui a eu l'idée en voyant les raquettes à la Ressourcerie. Tant qu'à y être, Olivier a aussi pris d'autres trucs "super cool" comme des palmes (les wet-suit étant rangés pour l'hiver... déjà !!!) et des bâtons de bambou pour faire des flèches. Jé a choisi 2 BD Garfield, moi un chapeau et une tuque, puis on a déniché un superbe manteau 3 saisons, l'air tout neuf.  On a aussi jeté un œil sur les sacs de couchage et sac à dos de voyage, qu'on achètera dès qu'on en saura assez pour faire un choix judicieux.








En somme, une superbe fin de semaine ensoleillée et bien remplie... et bien d'autres à venir encore car l'été au Québec, ce n'est que rarement du 21 juin au 22 septembre !

dîner d'été chez nous

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus.
(Note: tout commentaire irrespectueux sera supprimé.)